Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, vendredi 25 mai

Jc 5, 9-12

Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres, ainsi vous ne serez pas jugés. Voyez : le Juge est à notre porte.

Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon, et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux.

Et avant tout, mes frères, ne faites pas de serment : ne jurez ni par le ciel ni par la terre, ni d’aucune autre manière ; que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non » ; ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement.

 

 

 

 

La succession des sentences a l’air étrange : quel rapport entre nos petites perfidies ordinaires et cet aphorisme qu’on a déjà dans le discours sur la montagne « que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non » ? Eh bien, il y a d’une part la perspective du jugement et d’autre part l’invitation à la vérité dans les relations, tant il est vrai que nos jugements les plus sévères sont rarement dits à haute voix.

Il faut distinguer les réponses et non les confondre, le geste créateur était précisément celui-là. Quant à la condamnation, mieux vaut laisser Dieu s’en charger, lui sait de quoi il s’agit.