Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, vendredi 5 janvier

Jn 1, 43-51

Le lendemain, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. »

Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. »

Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

 

 

 

Chercher un maître parce qu’on est insatisfait des enseignements reçus jusqu’alors est une chose habituelle.

Dans ces cas-là on rompt – plus ou moins facilement – avec le maître précédent et on suit le nouveau.

Mais le geste des disciples n’est pas celui-là. Pour commencer ils suivent Jésus par fidélité à leur maître précédent. Ils ne renient pas ce qui était déjà une entrée dans l’alliance, même s’il n’en sont pas encore conscients. Et pour autant ils en appellent à leur propre expérience « viens et vois ». Ils vont découvrir que la vérité est à la fois dans une double fidélité : à eux-mêmes et à celui qu’ils écoutent. Cela les rend libres pour reprendre l’invitation du maître « viens et vois ».