Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Août 2013

Abbaye de Tamié

Chronique de l'abbaye de Tamié
Août 2013


Jeudi 1 : Christian Regat (guide conférencier des villes d’Art et d’Histoire et ami de Tamié) nous fait découvrir un personnage très populaire en Savoie : Saint Maurice et ses compagnons originaires de Thèbes en Égypte, donc noirs de peau, chrétiens ils refusèrent de participer à une cérémonie païenne et furent martyrisés vers 287. Au siècle suivant une basilique fut élevée en cet endroit, actuellement en Valais (Suisse). La légende suppléa aux peu de données historiques et leur culte se répandit. Le nom de Maurice devint courant, jusqu’à identifier une île de l’Océan Indien. Détail curieux, dans Mein Kampf, Hitler relate comment devant une « relique » de saint Maurice et se remémorant un élément de cette légende, il se sentit confirmé dans la grandeur de son destin. À Saint-Maurice en Valais, l’abbaye est vivante depuis 1500 ans. La croix de Saint-Maurice est très répandue, elle domine même le clocheton de Tamié.

Mardi 6 : Père abbé est invité à rencontrer Mme Daniel Hervieu-Leger, universitaire française spécialisée dans la sociologie des religions. « Elle prépare actuellement un ouvrage (intitulé provisoirement "Le Temps des moines") qui entreprend de construire une sociologie du temps chrétien en modernité, à partir du dossier des refondations, expériences réformatrices et créations monastiques (bénédictines et cisterciennes) en Europe entre XIXe et XXIe siècle. » Leur entretien dura près de 3 heures à la satisfaction des deux parties.

Samedi 10 : Au cours de ce mois différents thèmes nous ont été proposés à notre réflexion. « Le charisme monastique garde sa validité aujourd’hui. Comment le transmettre ? Que faut-il modifier dans notre vie ? Pourquoi n’y a-t-il plus de candidats, ou s’il y en a, ils ne persévèrent pas ? « Si on n’évolue pas on meurt. » Comment concilier créativité et fidélité à la Règle ? »

Jeudi 15 : Marie en son Assomption est la patronne de l’Ordre cistercien que nous fêtons aujourd’hui.

Il est beaucoup question actuellement du « mariage pour tous ». L’évolution des législations est rapide en Europe. Quelle anthropologie est véhiculée par les aspirations nouvelles des populations ? Comment l’Église se situe-t-elle ? En France il y a eu grande mobilisation contre le projet de loi légalisant le mariage de personnes homosexuelles, ainsi que des réflexions plus en profondeur. Les mots mari, femme, père, mère sont supprimés de la loi. Ce n’est pas tant le droit individuel  qui est en cause, il y a aussi un risque de déconstruction de la société. Pour l’Église les réflexions sur la famille et sur sa pastorale sont urgentes.

Samedi 17 : « Chacun porte en soi une force créatrice qui se dégage, se libère souvent grâce à la relation, à la confrontation. »

Dimanche 18 : « Pour être constructif, l’acte créateur se doit d’être pour la personne et pour les autres, être ouvert à des expériences différentes. »

Mardi 20 : Venant de l’abbaye Notre-Dame des Neiges où il se trouve depuis deux ans Père Victor amène Fr. Bernard de Mokoto qui fut moine de Tamié et envoyé aider cette communauté de la République démocratique du Congo en 1984. Il vient exécuter un bilan de santé.

Mercredi 21 : Pour Frère Bernard la vie à Mokoto dans la région si troublée des Grands Lacs, proche de Goma a besoin d’une part d’inconscience face à l’insécurité larvée. Des enlèvements, demandes de rançons, assassinats ont surtout lieu du côté de la frontière vers le Rwanda, qui n’est tout de même pas très éloignée.

Jeudi 22 : Père Victor nous dit sa joie de se sentir d’une troisième communauté : ND des Neiges, après Tamié et Mokoto. Le monastère des Neiges est une halte sur le « chemin de Stevenson » qu’il suivit en 1878 et dont il tira le livre  Voyages avec un âne dans les Cévennes Modestine. Pour ceux et celles qui maintenant empruntent ce sentiers de grande randonnée (GR 79) l’étape pour une nuit à l’abbaye Notre-Dame des Neiges peut être l’occasion de rencontrer aussi Charles de Foucault. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_avec_un_%C3%A2ne_dans_les_C%C3%A9vennes)

Histoire de Tamié par Regat

La plaquette illustrée : Tamié - L’Histoire d’une abbaye étant épuisée, Christian Regat revoit le texte, quelques images seront remplacées et le tout réédité. Elle connaît un bon succès.

Ensuite Christian nous présente "il Santuario della Madonna d'Oropa"(http://www.santuariodioropa.it/db/en/), vers Biella en Piémont. Il s’agit probablement du plus ancien sanctuaire marial occidental, dont l’origine semble remonter à saint Eusèbe, évêque de Verceil à la fin du IVème siècle. Par une série de diapositives, Christian nous retrace l’histoire de  la dévotion qui s’y est vécue et des bâtiments qui l’ont abritée. Les comtes et les ducs de Savoie ont soutenu et développé le sanctuaire et ses dépendances. Actuellement des foules continuent à s’y rendre en pèlerinage.

Vendredi 23 : Karim vient découvrir la vie monastique pendant 5 jours en communauté.

Dimanche 25 : Fr. Bruno se rend à Aiguebelle jusqu’au 5 septembre pour l’ouverture du Studium inter-monastique (Stim) regroupant de jeunes moines et moniales pour des études de théologie. Le cursus comprend 3 fois une semaine de cours magistraux pendant l’année et du travail personnel le reste du temps, le tout couronné par un examen en juin.

La lecture du réfectoire nous fera suivre la vie de John Randal Bradburne le vagabond de Dieu de Didier Rance, Éd. Salvator, 512 pages. « Né en Angleterre en 1921, héros de guerre converti au catholicisme, John pratique des dizaines de métiers sur les routes d'Europe avant de se rendre en Afrique où il décide de vivre avec des lépreux et est assassiné en 1979. Son procès de béatification vient de s'ouvrir. »

Lundi 26 : Le diocèse d’Annecy organise une retraite pour ses prêtres à l’hôtellerie.

Jeudi 29 : 4 jeunes prêtres du diocèse d’Annecy parmi ceux qui sont en retraite à l’abbaye se présentent à la communauté. Ils ont des parcours très différents, un prêtre diocésain, un rwandais fidei donum, un frère de la communauté St-Jean, un missionnaire de St-François de Sales.  Pour eux un monastère c’est « un lieu de repos », un lieu « de prière, de silence, de paix », ou encore « de stabilité, de permanence : toujours le même horaire, les mêmes offices ».

 



Plus par moins
Photos de Frère Didier




Une troupe de scouts participe à des travaux d'aménagement

travaux de scouts


L'aménagement du préau au centre du monastère est presque achevé

le préau en été


En la fête de saint Bernard nous accueillons Frère Bernard de Mokoto et Père Victor

fête de saint bernard



fête de saint bernard


Frère Bernard Oberlin et dom Ginepro

fr. bernard et dom ginepro                       


Compositions florales de Frère Didier

composition florale 1


composition florale 2


composition florale 3