Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Juillet 2013

Abbaye de Tamié
logo de tamié
Chronique de l'Abbaye de Tamié
Juillet 2013

Dimanche 7 : Père Abbé nous dit un peu ce que fut la session Ifhim (Institut de Formation Humaine Intégrale de Montréal) qu’il a vécue la semaine dernière avec 8 autres supérieur(e)s de communauté. Fr. Michel établit le parallèle avec la sienne à l’abbaye du Bec en Normandie, pour les 3 religieux et 14 religieuses de base, la semaine d’avant, les deux ayant eu comme animatrice Sœur Claire Hamel, 74 ans, toujours aussi dynamique.

Lundi 8 : Marc Bodinier (consultant en entreprise) rencontre la communauté, pour une réflexion sur le travail.

Frère Emmanuel de la communauté des bénédictins de ND d’Espérance à Évian vient vivre trois jours en communauté de retraite préparatoire à sa première profession samedi 13.

Une troupe de scouts de Nancy établit son camp pour 15 jours au Pruth en face de l’abbaye.

Mardi 9 : Un premier voyage dans la Drôme permet de ramener tout de même des fruits : brugnons, pêches et quelques abricots car la saison a été très peu clémente pour les productions agricoles en France, même si le mois de juin fut le 4ème plus chaud au niveau mondial depuis plus d’un siècle.

Jeudi 11 : Nous unissons la saint Benoît à la fête de communauté qui était auparavant la fête onomastique  du père abbé, mais de saint Ginepro il n’y en a pas (encore). La messe suit les laudes pour permettre les travaux ordinaires et les préparatifs du repas dans le jardin sud. L’après-midi M. Dominique Haenni de Genève vient nous présenter une pièce de sa composition avec des marionnettes qu’il a fait fabriquer par un couple de Moscou. Un DVD nous transporte en Roumanie pour suivre Silvia, veuve vivant seule depuis 25 ans dans son chalet à s’occuper de ses bêtes, répétant inlassablement les gestes ancestraux.

Vendredi 12 : Une formation à Outlook est suivie sur place par 4 Frères.

Dennis Gira nous présente les raisons qui poussent les chrétiens à vouloir dialoguer avec des musulmans, des bouddhistes… Ce peut être pour mieux se connaître, pour bâtir un vivre-ensemble plus harmonieux, mais tout le monde peut entrer dans cette démarche. De leur côté, leurs interlocuteurs peuvent penser que les chrétiens veulent les convertir par cette nouvelle méthode, ou parce qu’ils ont des doutes sur leur propre foi et cherchent des réponses ailleurs. Pour Dennis Gira nous avons besoin du dialogue avec d’autres pour devenir nous-mêmes. Nous sommes convaincus que les autres ont quelque chose dont nous avons besoin pour vivre. Nous ne possédons pas la vérité, c’est elle qui nous possède, nous avons à la découvrir toujours mieux, comme un époux pour son épouse.

Il nous site : En 1991, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et la Congrégation pour l'évangélisation des peuples ont publié conjointement le document Dialogue et annonce qui aborde la question de la purification de la foi grâce au dialogue (paragraphe 49). Voici les propos de ce document fondamental : « En outre, la plénitude de la vérité reçue en Jésus-Christ ne donne pas au chrétien la garantie qu'il a aussi pleinement assimilé cette vérité. En dernière analyse, la vérité n'est pas une chose que nous possédons, mais une personne par qui nous devons nous laisser posséder. C'est là une entreprise sans fin. Tout en gardant intacte leur identité, les chrétiens doivent être prêts à apprendre et à recevoir des autres et à travers eux les valeurs positives de leurs traditions. Par le dialogue, ils peuvent être conduits à vaincre des préjugés invétérés, à réviser des idées préconçues et même parfois à accepter que la compréhension de leur foi soit purifiée. »

De la déclaration Nostra aetate du concile Vatican II, n° 1 et 2
 À notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les divers peuples se multiplient, l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes.

[…] L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent sous bien des rapports de ce qu’elle-même tient et propose, cependant reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. […] Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socioculturelles qui se trouvent en eux.

 Dennis Gira a publié un livre : Le dialogue à la portée de tous... (ou presque), Bayard, 2012.
Une interview  sur le sujet

Mardi 16 : Père Abbé a terminé le commentaire de la Règle qu’il avait commencé là où Dom Victor l’avait laissé à la fin de son mandat d’abbé, au chapitre 7. Dom Ginepro s’interroge sur une éventuelle reprise de ce genre de réflexion. Certaines communautés l’ont abandonné. Pour lui un nouveau commentaire se justifie.

Mercredi 17 : Les scouts de Nancy qui campent en face de l’abbaye, travaillent dans le préau pour en continuer l’aménagement : de gros galets sont disposés autour de la fontaine, le nouveau gazon est nettoyé.

Samedi 20 : Par le site internet de l’abbaye, Fr. Gaël a lancé une proposition de séjour découverte en communauté à l’adresse d’étudiants ou de jeunes professionnels. De plus il a fait imprimer des cartes d’invitation à distribuer directement à ceux qui peuvent être intéressés.

Mardi 23 : Malgré une météo signalant des risques de pluie, le plateau sous l’abbaye a été fauché samedi, fané dimanche par des ouvriers. Deux ondées compliquent la tâche et rendent médiocre la qualité de la récolte de foin de cette année.

Jeudi 25 : Nicolas 27 ans, vient vivre en communauté du 26 au 30 en séjour découverte de la vie monastique.

Samedi 27 : La mère de Fr. Philippe décède le matin et sera sépulturée mardi à Quinper.

L’Association des Auteurs de l’Arc alpin commémore le bicentenaire de la mort de dom Antoine Gabet, abbé du Mont-Cenis et de La Novalesa. Comme il faut aussi abbé de Tamié de 1798 à 1801, les organisateurs ont invité des moines de La Novalesa et de Tamié. Le conférencier a présenté la vie et l’oeuvre de dom Gabet. Une plaque commémorative a été inaugurée dans la chapelle de la « Pyramide ».

 

Dom Antoine Gabet (Chambéry 1750 - Turin 1813)

Garde du Corps de Victor-Amédée III Roi de Sardaigne, de 1763 à 1773

Entré à l’Abbaye de Tamié en 1779 et ordonné prêtre en 1783

Abbé de Notre-Dame de Tamié de 1789 à 1801

Abbé général du Mont-Cenis et de La Novalesa de 1801 jusqu’à sa mort

 

Homme de cœur et courageux, à la foi très vive
La Révolution française ayant supprimé les Ordres monastiques et envahi la Savoie
Dom Gabet et sa communauté voulurent conserver leurs engagements religieux

restant fidèles au Pape Pie VII, ils s’exilèrent en Piémont
Napoléon Bonaparte fit restaurer et agrandir Hospice du Mont-Cenis.

il en confia la charge à des moines sous la responsabilité de dom Gabet

et accepta de les reconnaître comme communauté monastique
Napoléon a pu dire : « Dom Gabet, tu es le seul abbé de mon Empire ! »

 

Le pèlerin en difficulté, quelle que fût sa condition sociale
y était toujours accueilli avec empressement.

Son œuvre a marqué l’histoire du Mont-Cenis

L’histoire de la communauté fondée à Tamié par saint Pierre de Tarentaise en 1133 se terminait par sur une page glorieuse.

Il faisait très beau au Mont-Cenis, en cette fin de juillet les pâturages étaient couverts de fleurs et de nombreux troupeaux en profitaient. La météo de l’un de ces principaux passages des Alpes est très changeante et le brouillard, la pluie peuvent arriver rapidement, l’hiver c’est la neige, le vent, le froid qui rendaient la traversée de ce passage fréquenté dangereuse à 2000m d’altitude, à une époque où il n’y avait qu’un sentier muletier. Napoléon fit construire une route carrossable.

Mercredi 31 : Nicolas, le premier à tenter un « séjour découverte » en communauté repart très satisfait de son expérience et de l’accueil reçu.

Le chantier de l’installation de la chaudière à bois avance : les canalisations sont enterrées, les raccordements d’eau entre la chaudière à fioul et celle à gaz du méthanisation de sérum sont refaits et prêts à recevoir ceux de la chaudière à bois. Il reste les extracteurs du silo à bois à terminer d’être montés.


 Plus par moins
Photos de Frère Didier

La nouvelle installation du magasin est inaugurée

le nouveau magasin


Le jardin

les travaux du jardin


Chantier de la nouvelle chaudière à bois

chantier de la chaudière



Une troupe de scouts intervient à l'intérieur du cloître           

le travail des scouts           
  
L'eucharistie du dimanche à Tamié
scouts à la messe


Fête de communauté le jour de la saint Benoît

la fête de communauté  la fête de communauté


Visiteurs du soir

blaireaux


Roses de juillet

bouquet de roses

bouquet liturgique