Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique de juillet 2007

De l'Abbaye de Tamié
logo tamié

Chronique de l'Abbaye de Tamié
Juillet 2007


Dimanche 1 : Père Abbé nous donne un aperçu de la session à Cormontreuil à laquelle il a participé avec Sr Claire Hamel de l’Ifhim. Le travail était basé sur les expériences personnelles de chacun, autour du thème : Prendre plaisir à la relation qui prend sa source en Dieu. « On ne parle pas assez de la relation vécue, alors qu’il y a de la joie à aimer. Douter de l’autre le fait douter de lui-même. Savoir nourrir son cœur d’expériences heureuses. »  

Mercredi 4 : Fr. Nathanaël se rend au conseil d’administration de Monastic : préparation de la journée de formation d’octobre, réflexion sur l’économie des monastères, son évolution, réflexion éthique sur le commerce par des religieux, défendre et promouvoir des produits de monastères.

Jeudi 5 : Jour de désert.

Internet est accessible désormais depuis l’Abbaye par ADSL avec un débit théorique de 1 million de bits par seconde (1mégabites/s). Concrètement c’est 10 fois plus rapide et nettement significatif. Il ne faudra plus 5 mn au webmaster pour corriger une faute d’orthographe sur le site de l’Abbaye. Le problème jusqu’alors venait de l’éloignement de l’abbaye du poste téléphonique qui la dessert. Pour les clients éloignés d’un central, en zone peu accidentée et peuplée, une transmission par relais remplace les câbles trop longs. Cette solution n’est pas possible dans le vallon de Tamié : il n’y a pas assez d’abonnés.

Dimanche 8 : Nouvelles de l’Ordre : les demandes adressées Rome au sujet d’un Chapitre général unique pour moines et moniales, d’une législation unique sur la clôture pour moines et moniales et sur la possibilité d’un abbé non prêtre ont été refusées. 

Lundi 9 : A propos du Motu proprio de Benoît XVI sur la messe en latin, Père Abbé lit la lettre 259 de Bernard de Clairvaux au pape Eugène III qui vient de nommer un abbé à Saint-Anastase. Bernard, après avoir exposé au Pape son désaccord, se soumet volontiers et, avec empressement, veut bien tenter l’expérience.

Mercredi 11 : Saint Benoît, la communauté se fête en ce jour, pour la saint Victor : Père Abbé sera absent le 21 juillet. Pour agrémenter la journée Yves Fouillat d’Annecy nous présente « Plus d’une corde à mon art » : instruments à cordes insolites et traditionnels : guitare, laüd, bandurria, luth à 12 cordes, psaltérion à 33 cordes, mandoline à 12 cordes, guitares à 6 et 12 cordes, épinette des Vosges à 14 et 6 cordes, avec démonstration d’une grande virtuosité.

Jeudi 12 : Avec toute l’eau qui est tombée depuis 2 mois les nappes phréatiques ne se sont pas réapprovisionnées, la végétation à tout bu. En Savoie, particulièrement dans les stations de ski, sur plusieurs années, le déficit en eau est préoccupant.

Dennis Gira est l’invité du soir. Il prend sa retraite d’enseignant à l’Institut Catholique de Paris, après 40 ans d’études du bouddhisme, de théologie. Dans le dialogue interreligieux, l’important est l’humilité. Un étranger entrant dans une maison japonaise traditionnelle peut se sentir saisi, rester immobile et muet et peu à peu entrer dans la logique de l’habitation, en saisir l’esthétique ; mais la plupart se sentent peu à l’aise, s’agitent et demandent où est la table. Ils recherchent dans une autre culture les éléments auxquels ils sont habitués dans leur propre culture, et alors il n’y a guère de dialogue possible, pas de compréhension en profondeur. Ce qui est radicalement différent n’est pas forcément diamétralement opposé : le « non-soi » du bouddhisme n’est pas la négation de la « personne ».

Dimanche 15 : A la fin de l’eucharistie un joueur d’orgue de barbarie interprète le choral : Jésus que ma joie demeure.

Le Tour de France passe à Tamié, pour la 5ème fois, depuis Faverges avant de grimper jusqu’à Tignes.

Marc Hémar prêtre de Châlons depuis 10 ans est avec nous ce soir. « Votre mot de la fin qui serait votre testament ? » - « Amen ! Alléluia ! Je dis « Alléluia ! » parce que je pense à Frère Étienne de l’Abbaye de Tamié. Il est aujourd’hui décédé mais avait l’habitude de commencer chaque rencontre par un « Alléluia ! » suivi de son bonjour. J’aime bien Tamié. J’y vais chaque année pour me ressourcer et relire ma vie avec l’aide d’un moine. » Extrait de : Quand Dieu habite une vie, Neuf prêtres du diocèse de Châlons à cœur ouvert, par Marie-Pauline du Breuil, 2006, p. 72.

Lundi 16 : Entrée en communauté de Benjamin comme stagiaire pour deux mois et de Martin, slovaque qui ne connaît pas le français, mais désire passer un mois en communauté. Parlant un peu l’espagnol et le père maître parfaitement l’italien, avec l’Esprit Saint au milieu, on arrive à se comprendre.

Samedi 21 : Jean Rey nous fait découvrir ses engagements de prêtre ouvrier à la retraite, il est conseiller aux prud’hommes. C’est une attitude d’écoute, de patience au service des travailleurs en conflit avec leur employeur. Il est important que ceux qui ont de la rancœur face aux injustices dont ils sont victime puissent s’exprimer et soient aidés à constituer leur dossier. Le code du travail devrait être remanié et donnera plus de pouvoir aux patrons, les pauvres risquent d’être  encore plus brimés. L’évêque de Valence avait tenu à rencontrer des syndicalistes qui ont accepté volontiers, ils lui ont dit leur souffrance au travail, leur dignité bafouée, le goût du travail enlevé.

Dimanche 22 : Henry Quinson le matin. Il est très intéressé par les œuvres de Madeleine Delbrel. Son analyse des problèmes des banlieues d’après-guerre et les moyens qu’elle préconise sont toujours d’actualité : les travailleurs sociaux ont intérêt à résider au milieu des personnes avec qui ils travaillent, pour créer des relations, des liens, c’est ce que font les membres de la Fraternité Saint-Paul à Marseille, composée de Henry, Karim, pas très loin, Jean-Bernard Beghetti, Jean-Michel en Algérie et d’autres plus épisodiques.

Jeudi 26 : Armin Bernard, nous livre son expérience de pasteur depuis 14 ans à Magdebourg en Allemagne de l’est. La réunification du pays fut rapide et a suscité bien des problèmes. Le chômage est important, les salaires à l’est inférieurs à ceux de l’ouest, même pour les soldats engagés au Kosovo, selon qu’ils sont originaires de l’une ou de l’autre partie du pays, l’émigration est importante vers l’ouest. Il reste peu d’étrangers sur place, mais il existe un fort sentiment de xénophobie. Les Églises luthériennes et catholiques à l’est étaient suspectées de collaboration, le manque de moyens en personnel et en finances les limite dans leur action missionnaire. « Aller jusqu’au bout de la nuit pour découvrir une nouvelle aurore. » (Bernanos)

Dimanche 29 : Père Abbé résume la lettre de Benoît XVI aux catholiques de Chine.  « Je désire manifester à tous l'expression de ma proximité fraternelle. Intense est ma joie pour votre fidélité au Christ Seigneur et à l'Église, fidélité que vous avez manifestée parfois même au prix de grandes souffrances. Cependant, certains aspects importants de la vie ecclésiale dans votre Pays sont aussi source de préoccupation. » Le pape veut confirmer dans la foi et réconcilier les chrétiens entre eux, renouer le dialogue avec les autorités civiles. Toutes les ordinations épiscopales célébrées même sans l’accord du pape sont valides. « Le 24 mai, qui est consacré à la mémoire liturgique de la bienheureuse Vierge Marie, Auxiliaire des chrétiens —  vénérée avec tant de dévotion dans le sanctuaire marial de Sheshan à Shangaï — pourrait devenir, dans l'avenir, une occasion pour les catholiques du monde entier de s'unir par la prière à l'Église qui est en Chine. »

 

Yves Fouillat, 35, rue des Romains, chez Barrucand, 74000 Annecy, 06 82 58 44 06
Il anime concerts, bals, animations pour tous événements, en solo ou à plusieurs musiciens.