Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Tamié - Avril 2010

Christ est ressuscité ! Alléluia !
Logo-Cierge pascal.JPG

Chronique de l'abbaye de Tamié
Avril 2010


Jeudi 1 : Le film Tamié de Martin Betz est retransmis par des télévisions germanophones. Nous en aurons quelques échos, malgré la barrière de langue. Une personne de Duisbourg en Allemagne nous envoie son Merci, sans connaître précisément l’adresse de Tamié : « entre Albertville et Annecy en Haute-Savoie ». Grâce aux bons soins des postiers, la missive arrivera à destination. Il semble qu’un message soit passé, même si le contenu ne correspond pas tout à fait à ce qu’auraient souhaité certains moines.

Dimanche 4 : Pâques - Avec la mort de Jésus, pour les apôtres, tous les espoirs s’écroulent. Mais avec sa Résurrection, l’espérance renaît. Notre vie, même au plus profond de la nuit débouchera dans la lumière de Pâques.

Mercredi 7 : La Sotam recherche un gestionnaire pour son magasin, en vue « de dynamiser son chiffre d’affaire ». Une petite annonce est insérée dans le Dauphiné Libéré et sur le site internet de l’abbaye. Les réponses seront nombreuses, mais il n’y a qu’une seule place disponible.

Samedi 10 : Dans le cadre de ses études à l’Université Catholique de Lyon Fr. Bruno doit présenter son mémoire mardi prochain. Le thème en est : « Habiter avec soi-même », selon l’expression tirée de sa vie de saint Benoît : « Il retourna au désert et seul sous l’œil du Spectateur d’en haut, il habita avec lui-même. » Peu à peu s’est imposé à lui la seconde partie de la phase : sous le regard du Spectateur d’en-haut. Est-ce le regard d’un juge qui ne laisse rien passer ou d’un père qui stimule son enfant à aller de l’avant, à faire mieux, malgré les échecs partiels ? C’est de guérison spirituelle qu’il peut s’agir, aspect mis en valeur par le renouveau charismatique.

Mardi 13 : Le matin, Père Abbé participe au nouveau conseil presbytéral, en tant que « membre nommé » par l’évêque et non comme « membre invité » dans l’ancien.

saint suaireMgr Ballot passe quelques heures à Tamié, le soir il nous présente l’actualité du diocèse. La cathédrale de Turin a offert à celle de Chambéry une reproduction grandeur nature du Saint-Suaire, en souvenir du séjour de la « relique » dans la sainte Chapelle du château des Ducs de Savoie, de 1502 à 1578.

Le diocèse va officialiser la constitution des nouvelles paroisses, après 8 années de fonctionnement des « unités paroissiales ». Ce sera l’occasion d’approfondir l’accent missionnaire, Mgr donne une triple orientation : - Aller vers, rejoindre - Rester avec, cheminer ensemble, garder des contacts - Annoncer explicitement. C’est la démarche de Jésus avec les disciples se rendant à Emmaüs.

Mercredi 14 : Accompagné de Fr. Antoine qui servira d’interprète, Père Abbé se rend au monastère de Boschi pour la visite régulière. La carte de visite sera toute d’encouragement.

Vendredi 16 : Les Frères Marco, chargé du noviciat et Fr. Baptiste, novice se rendent à Aiguebelle pour une session de formation, sur le thème de la « lectio divina », sujet ancien mais toujours nouveau. Ils y rejoignent leurs homologues bénédictins et cisterciens, moines et moniales.

Samedi 17 : Père Abbé et Fr. Antoine sont de retour avec Fr. Silvio, profès de Boschi venu prendre quelques jours de repos dans sa Maison-Mère. Le coffre de la voiture est rempli de produits de Boschi : confitures, miel, kiwis, bien plus gros que les nôtres, vin de messe rouge qui fera apprécier le blanc par le sacristain avec les gouttes sur les nappes d’autel, mais c’est le rouge qui est meilleur !

Dimanche 18 : Fr. Bruno à Munkeby, fondation de Cîteaux depuis 6 mois en Norvège signale : l’hiver est long, sombre, froid ; leur fromage se vend bien ; les voisins sont accueillants. Le grand projet est la construction du monastère. Les liens de leur communauté de 4 membres avec la population locale et l’Église luthérienne s’affermissent.

Lundi 19 : Fr. Philippe nous expose quelques aspects des problèmes auxquels sont confrontés les moines, moniales, religieux et religieuses, sur lesquels la Fondation des Monastères réfléchit. La législation française n’est pas adaptée à la structure particulière des communautés religieuses et il est parfois difficile pour moines ou moniales de faire valoir leur spécificité auprès des agents de l’administration qui risquent de se retrancher derrière les textes et de les appliquer sans discernement.

Mercredi 21 : À Cîteaux a lieu l’Assemblée générale ordinaire d’Arccis (Association pour le Rayonnement de la Culture CIStercienne) à laquelle Père Abbé et Fr. Jean-Bénilde participent. M. Trottmann philosophe au CNRS de Tours nous présente « Saint Bernard philosophe », comme une introduction au colloque qu’il organise les 28-29 octobre sur le thème : Bernard et la pensée des cisterciens. Notre Frère Raffaële y interviendra dans une conférence intitulée : La place du corps dans l’anthropologie monastique de st Bernard.


Dans le même temps, toujours à Cîteaux l’exposition : Printemps des livres de louanges, rassemblait une centaine de documents manuscrits ou imprimés entre le concile de Trente (1545-1563) et celui de Vatican II (1962-1965) sélectionnés par Mme Marie-Luce Boschiero. Les mélodies de la liturgie propre aux cisterciens n’avaient guère varié depuis la première génération de moines blancs : 1150 environ. Après le Concile de Trente, l’Ordre de Cîteaux adopta la liturgie romaine, d’où la nécessité pour les monastères de faire imprimer et encore pendant longtemps, de recopier à la main les différents livres utiles pour leur liturgie. Après la Révolution, les communautés qui s’implantaient de nouveau en France et en Belgique réussirent à sauver des documents provenant des monastères fermés et s’en servirent pendant tout le 19ème siècle, ajoutant manuellement d’autres livres indispensables. Par la suite  les moyens d’impression devinrent suffisants pour répondre à la demande. Tous ces documents désormais inutilisés ne sont pas de « vieux bouquins » à remiser au grenier, mais bel et bien l’expression comme autant de « reliquaires » de la prière de générations de moines et de moniales de la Famille cistercienne.

2ms-14-p-27-b.jpg du 16ème sièclemanuscrit du 16ème siècle

Le concile Vatican II lança un aggiornamento dans la liturgie de l’Église, mais l’introduction des langues vernaculaires se fit dans le même mouvement, plus rapide bien sûr, que celui initié par le concile de Trente : un ajustement des pièces aux assemblées chantantes. À travers des expressions différentes, c’est toujours la même louange adressée au même Seigneur, au nom de l’Église et du monde. Cette exposition fut comme une « rencontre de famille » pour ces supports du chant des communautés cisterciennes francophones d’Europe, moines ou moniales.

Jeudi 22 : Le Président de la République est en visite en Savoie. Les 22-23 avril 1860 avait eu lieu le plébiscite pour le rattachement de la Savoie à la France. Le 14 juin 1860 eut lieu la signature du procès-verbal de la remise à la France du territoire formant la province de Savoie. Les diocèses des deux départements organisent des journées d’étude autour de cet événement.

Vendredi 23 : Fr. Jean-Pierre et Ginepro se rendent à Turin, commander un pied en marbre pour le nouveau tabernacle dessiné par Arcabas. Fr. Silvio profite de la voiture pour revenir dans sa communauté de Boschi.

Lundi 26 : Maguy Gérentet avait découvert la cithare à Tamié, il y a une trentaine d’années. Elle est devenue cithariste et compose pour cet instrument. Elle est aussi l’auteure d’une méthode pour apprendre à en jouer. Pendant les deux jours qu’elle passe à Tamié elle donne des cours à Fr. Baptiste qui s’initie depuis quelques temps. Malgré son handicap visuel qui la gène de plus en plus Maguy joue un morceau à l’eucharistie sur sa cithare en titane.

P. Bernard Sesbouë est de passage à Tamié, pendant deux heures il répond aux questions : * La réception de Vatican II - Le concile de Nicée a été suivi de 50 ans de crise, un siècle après celui de Trente les décrets n’étaient pas encore entièrement appliqués. Vatican II est une étape, l’Église continue. Les textes conciliaires de Vatican II ont suscité des approfondissements et des blocages qu’il faut gérer. L’ecclésiologie de communion peine à entrer dans les faits. Les structures sont suffisamment rigides pour digérer les innovations.

Mardi 27 : Les participants à l’inter-noviciats d’Aiguebelle sont très satisfaits : Fr. Baptiste pensait avant : « Encore la lectio ! » mais avec les interventions de Sr Lisa de Bose, les temps de réflexion personnelle et en groupe, il a beaucoup apprécié l’ensemble.

mme perrotinMercredi 28 : Nous terminons le mois en beauté avec trois jours de session de philosophie avec Catherine Perrotin sur le thème : le don.

Jeudi 29 : Au réfectoire s'achève la lecture du livre : St François d’Assise, le frère de toute créature, par François Delmas-Goyon. L’auteur écorne un peu la légende, mais rend la sainteté plus humaine : François dut lutter contre son autoritarisme, rester séduisant sans risquer d’être séducteur : orienter vers Dieu, non attirer à lui ; il abandonna sa fortune, mais ce fut plus difficile pour lui d’accepter que l’Ordre qu’il avait fondé évolue différemment sous d’autres supérieurs.

Vendredi 30 : La télévision Canal + présence ce soir « Les terribles secrets de Tibhirine ». Des témoignages de première main sont présentés. « Les charges contre le gouvernement algérien, cautionné par le silence des autorités françaises sont accablantes. »

Depuis une semaine, la chaleur permet aux bourgeons d'éclater et le vert escalade lentement les pentes de la Belle-Étoile.



neige en avril    prairie fin avril

De part et d'autre du mur - D'un bout à l'autre du mois

 
Plus par moins
Photos et légendes de Fr. Didier

composition florale de pâques         avril-03.jpg

Pâques festives au sanctuaire         autour du Cierge Pascal,

 

 

hôtellerie à pâques

et à l’hôtellerie qui vient de rouvrir ses portes.

 

fr. pierre-yves de taizé

Frère Pierre-Yves de Taizé est encore avec nous au moment de se souhaiter « Joyeuses Pâques ! »

 

avril-06.jpg           

Le 13 du mois, Mr Jean Berger vient étudier la restauration des cadrans solaires du préau.           

 

tulipes

Grand beau temps : le printemps est là !

jardin de tamié semis jardin du monastère

Méditations contemplatives dans les jardins du monastère…


 

 

semis en bâche serre en plastique     
Les semis ont germé… et bientôt les salades seront sur la table.

 

 

notre novice   
  
Frère Baptiste nous revient après une semaine d’inter-noviciats à Aiguebelle.

 

vierge de la route

« O Marie, l’adorante du Don de Dieu,
apprends-nous à recevoir avec toi
le Don de Dieu,
et à le retransmettre à tous ! »