Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Juillet 2011

Abbaye de Tamié
logo de tamié
 

Chronique de l’Abbaye de Tamié
Juillet 2011

 Vendredi 1 : Le martyrologe romain fait mémoire d’Antonio Rosmini (1797-1855) récemment béatifié, fondateur de l’Institut de la Charité, aussi appelé des Rosminiens. En 1834 il établit des religieux dans l’ancienne abbaye de Tamié. En la quittant en 1838 il laissa la grosse cloche coulée en 1837 et refondue en 1951 qui nous convoque encore maintenant aux principaux offices liturgiques.

Samedi 2 : Les foins sont rentrés, la récolte est en baisse de 20 à 25 % par rapport à des années plus arrosées.

Lundi 4 : Fr. Lionel dominicain de Lille vient profiter de la fraîcheur de nos montagnes pour se plonger dans des bouquins, quelque 5000 pages à ingurgiter lui serviront de préalable à sa thèse en théologie morale.

Mardi 5 : Du 5 au 8 Fr. Nathanaël est à Paris pour Monastic.

Mercredi 6 : Fr. Alain a participé en Bretagne à la célébration des 50 ans de profession de sa soeur Simone. Leur maman de 98 ans était de la fête.

Jeudi 7 : Jour de désert, les Frères Baptiste, Christian, Bruno continuent d’explorer les mines de fer dans la montagne au-dessus de l’abbaye. Sous l’alpage de la Bouchasse l’une d’elles fait communiquer plusieurs cavités naturelles. Les traces de barres à mine attestent l’utilisation de la poudre à partir du 16° siècle, c’est un bon repère chronologique. Sous la Petite-Sambuy une galerie semble remonter au Moyen-âge, la concentration en minerai était importante, mais les filons peu abondants. Deux bas fourneaux semblent avoir été utilisés dans les environs, profitant pour le charbon de l’abondance du bois en contrebas.

Arcabas nous livre le support en bronze de la lampe du sanctuaire fonctionnant à l’huile ainsi que le chandelier pour la vierge du Salve, il a peint la matrice en bois qui fut exécutée pour fabriquer les moules des chandeliers d’autel en bronze.

Samedi 9 : Fr. Lionel était venu ici il y a trois ans et nous avait présenté son apostolat via internet sur le thème de la vie religieuse. Il entreprend une thèse portant sur une partie de l’oeuvre du philosophe canadien Charles Taylor, consacrée surtout à l'éthique à travers les concepts de reconnaissance et de multiculturalisme. Fr. Lionel cherche à faire le lien avec les théologiens promoteurs de « l’éthique de la vertu ».

Lundi 11 : Au 17ème siècle un fort courant de réforme soufflait sur les monastères. En France l'abbé de Rancé réformait La Trappe, dom Eustache de Beaufort Sept-Fons, en Savoie dom Jn-Fr. de la Forest de Somont rendaient vie à Tamié. Mais d'autres monastères restaient imperméables à tout changement. L'Académie salésienne publie : L'impossible réforme, les visites de l'abbaye cistercienne Sainte-Marie d'Aulps du XVI° au XVIII° siècles, par Didier Méhu et Arnaud Delerce, 2011. Plusieurs abbés de Tamié et même François de Sales ont essayé, sans succès.


Mardi 12 : Jusqu’au 22 Fr. Baptiste est à Hichtenhal pour une session jeunes profès(ses) cistercien(ne)s de l’un et de l’autre Ordre. Cette session se déroule dans une abbaye de moniales cisterciennes proche de Baden-Baden en Allemagne et traite de  l’anthropologie des Pères cisterciens.

Jeudi 14 : Dom Albert Schmidt, président de la Congrégation bénédictine de Beuron vit sa retraite en communauté. De 1997 à 2005 il fut recteur de l’université bénédictine St-Anselme à Rome.

Le père Bernard Badaud est depuis 10 mois curé du secteur d’Albertville. Il a été spécialement frappé par la rupture à peu près radicale de la transmission de la foi. La situation ecclésiale est sinistrée alors qu’il y a une attente profonde.

Vendredi 15 : Avec Fr. Ginepro Père abbé rend une visite d’amitié à notre fille d’au-delà des Alpes, nos Frères de Boschi. Le Chapitre général de septembre discutera de l’accession de cette communauté au rang de prieuré majeur, ainsi que l’a suggéré dom Victor.

boschiboschi

Dimanche 17 : Dennis Gira connaît bien le Japon et de nombreux japonais. Cette population a fait face aux catastrophes récentes en s’appuyant sur ses racines spirituelles et religieuses. La nature au Japon est menaçante et nourricière, le shinto fait pressentir la réalité de forces invisibles avec lesquelles il faut être en harmonie. Les personnes souffrent dans ces accidents, mais pour elles le problème du mal ne se pose pas car il n’existe pas de dieu créateur, tout puissant, bon, juste. Le bouddhisme les aide à faire face aux situations extrêmes parce que tout est éphémère et que les catastrophes sont choses normales. Le confucianisme les oriente vers la solidarité dans le malheur à travers des réseaux sociaux très performants.

Lundi 18 : Dom Albert Schimdt est bénédictin de Beuron, ancienne abbaye refondée en 1863 par deux prêtres du temps de dom Guéranger à Solesmes, dans le Bade-Wurtemberg. À la suite de nombreuses fondations, elle s’est retrouvée à la tête d’une congrégation allemande florissante. Dom Albert en est l’abbé primat. De 1997 à 2005 il fut recteur de l’université internationale bénédictine St-Anselme à Rome. Les communautés monastiques sont de moins en moins nombreuses et s’orientent vers moins d’apostolat extérieur.

Mercredi 20 : Le groupe des slovaques qui était venu plusieurs années de suite à Tamié se rendra à l'abbaye d'Acey dans le Jura pour la seconde fois. Un des membres a été ordonné prêtre en juin.

Jeudi 21 : Comme cellérier Fr. Philippe nous présente les comptes et les projets de travaux : crépissage du préau, aménagement du Centre d’accueil.

frayerAprès un voyage à travers le monde avec Mgr Etchegaray, le lecteur au réfectoire nous entraîne dans l’univers carcéral avec : Dans la peau d’un maton, d’Arthur Frayer, Fayard, 2011. Jeune diplômé de l’école de journalisme l’auteur a voulu faire connaître la prison française de l’intérieur. Il s’est fait embaucher comme surveillant et décrit ce qu’il voit et ce qu’il vit, ce que les surveillés aussi vivent. Il s’attendait à être confronté à la violence, à l’injustice, mais pas, comme l’avait pourtant prévenu un de ses instructeurs, à « se prendre de la misère plein la gueule ».

Vendredi 22 : La revue Alpes-Magazine désire publier un article sur Tamié en mai 2012.Philippe Bohème, journaliste et Pierre Witt, photographe, séjournent deux jours en communauté et rencontrent des frères avec la question : « Qu’est-ce que ce lieu vous inspire ? »

Dimanche 24 : Les Florimontains ont ouvert le centre de vacances au chalet Sainte-Humbeline pour un groupe de jeunes.
Mardi 26 : Fr. Baptiste nous dit sa satisfaction de la session pour les jeunes profès qui a porté sur le thème : l’anthropologie des Pères cisterciens. Les exposés furent de bonne qualité et les échanges fructueux. L’ensemble était mixte : 11 nationalités, échanges en français et en allemand, moines et moniales, cisterciens strictes et communs.

Jeudi 28 : Jean-Bernard arrive pour 10 jours de retraite en communauté avec Jean-François comme accompagnant ; l’épouse de ce dernier reste à l’hôtellerie, elle nous prépare un dessert de son pays, le Vietnam.

Vendredi 29 : Mgr Laurent Dognin est accueilli en communauté pour une fin de semaine prolongée. Il a été ordonné en février, évêque auxiliaire de Bordeaux. Il nous présente son nouveau lieu d’apostolat. Ce diocèse est très marqué par l’espace rural et particulièrement la viticulture. Les petits exploitants souffrent de la crise et l’ensemble de l’économie s’en ressent. Les prêtres sont peu nombreux, les fidèles aussi, peut-être les deux sont liés.

Dimanche 31 : La Maison Sainte-Aleth n’étant pas occupée, Glaces et cows y a installé son matériel : stockage d’emballages, chambre de congélation et lieu de vente. Avec le retour du soleil, des tables sont disposées à l’extérieur pour dégustation. Ce sont les Depeyre, nos fermiers de Malapalud qui exploitent cette branche alimentaire peu exploitée pour diversifier leurs activités. La proximité du parking de l’abbaye et le temps devenu tout de même un peu chaud devraient leur attirer de nombreux clients.

 


Plus par moins

Par Frère Didier

 

Le temps sec du début juillet pour les foins…foins

 

…et pour le jardinage.jardinage

 

On met en place le chandelier de l’icône de Marie, …chandelier du salve

 

… réalisé par Arcabas qui nous conseille avec César Franzon dans le choix du crépis…

arcabas et franzon

 

… pour la restauration des façades du jardin du cloître qui en a bien besoin !

façade du cloître           

 

Le 11, fête de saint Benoît avec Lionel, frère dominicain…

fête de saint benoît

 … venu profiter du calme de l’abbaye pour travailler sa thèse.  

 

A la mi-Juillet, le temps pluvieux ne décourage pas ce sphynx en plein travail…

sphynix

 

… ni les reporters de « Alpes Magazine » qui préparent un article sur Tamié.

            alpes-magazine à tamié

 

Le 26, l’équipe du magasin se réunit pour fêter sainte Anne…les personnes du magasin

 

A la fin du mois, le temps ensoleillé semble revenir.   temps ensoleillé

 

L’Eucharistie du 31 est présidée par Mgr Laurent Dognin, évêque auxiliaire de Bordeaux, en retraite parmi nous…

mgr laurent dognin

 

… sous la protection de notre colombe eucharistique qui continue de nous inviter à la paix et à l’adoration.

colombe eucharistique

 

 

vierge d'arcabas

« Marie, merveille de beauté et de bonté,
implore pour nous l’Esprit de toute beauté et de toute bonté
pour qu’il transfigure nos cœurs
à l’image du Bien-Aimé. »