Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Sept. 2011

Abbaye de Tamié
logo de tamié

Chronique de l'abbaye de Tamié
Septembre 2011

Jeudi 1 : Fr. Jean-Pierre est de retour de Boscodon d’une rencontre de représentants de différentes religions. « Organisée conjointement par le frère Dominique Cerbelaud et Robert Serre (un ami protestant), cette manifestation avait pour but de donner la parole à des représentants du judaïsme, de l’islam, du bouddhisme, du protestantisme et de l’orthodoxie sur le thème: « Les religions : entrave ou épanouissement pour les croyants ? »

M. Philippe Broillet est une semaine à Turin en recherches à Archivio di Stato di Torino pour Tamié. Parmi les nombreuses pièces mises à jour : « Le 13 septembre 1621 la Chambre des Comptes de Savoie verse des gages à dom François Nicolas de Riddes abbé de Tamié comme conseiller et aumônier du duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie et sénateur au Sénat de Savoie. »

Samedi 3 : Père abbé et Fr. Martin se rendent à La Maigrauge près de Fribourg en Suisse pour la bénédiction abbatiale de Mère Marianne Zürcher présidée par l’Abbé général de l’Ordre de Cîteaux, Dom Mauro-Giuseppe Lepori.

Lundi 5 : Jusqu’au 15, Fr. Baptiste entame sa première session d’études de théologie à l’abbaye de La Pierre-qui-Vire, dans le cadre du Stim (Studium inter monastique). Au cours de l’année il approfondira à Tamié le programme proposé. Les participants sont des moines et moniales cisterciens et bénédictins et dans la mesure des places disponibles, d’autres instituts.

Mercredi 7 : Pour l’ouverture de la Réunion générale mixte (RGM) de l’OCSO, toutes les communautés célèbrent une messe du Saint Esprit. La RGM deviendra le 22 septembre Chapitre général des abbés et abbesses de l’OCSO. Un décret de Rome en date du 14 septembre reconnaît que moines et moniales constituent désormais un seul Ordre.

Jeudi 15 : La journée de désert se déroule par une belle journée de fin d’été.

L’entreprise Bekci de La Ravoire ouvre le chantier du crépissage des façades du préau intérieur. Une grue autotractée transporte tout le nécessaire par dessus le toit : les éléments d’échafaudages, le malaxeur pompe à béton, les sacs de produit prêt à l’emploi pour le crépi.

Fr. Michel rend visite à son père à l’occasion de ses 90 ans. Il se trouve dans une maison de retraite pas très loin de la Salette et de son autre fils Alain.

Vendredi 16 : À La Pierre-qui-Vire, Fr. Raffaële a rencontré longuement dom Denis Huerre, son abbé émérite, 96 ans, toujours bon pied bon œil. Pour lui, Bernard de Clairvaux, avec ses activités multiples hors de son abbaye était vraiment moine. En effet, il termine son traité De la considération : « C’est la fin du livre, mais non de la recherche ». Pour saint Benoît rechercher Dieu est le propre du moine.

Dom Armand Veilleux fait état de nouveaux éléments concernant l’enlèvement et la mort des Frères de Tibhirine. Un documentaire sur le sujet va passer à la télévision. Le diocèse de Rennes a envoyé Hubert diacre depuis 1999 et son épouse à Tibhirine pour l’accueil des pèlerins.

Dimanche 18 : L’automne se rapproche, la neige atteint le Grand-Arc (2482 m) en face de l’abbaye, côté sud.

Samedi et dimanche se déroulent les journées du Patrimoine.  Les moines de Tamié sont une des plus anciennes structures de Savoie : nous suivons le même genre de vie depuis bientôt 9 siècles. Mais l’abbaye n’a rien à montrer, à faire visiter, les archives faisant défaut pour étoffer une visite.

Samedi 17 : Quelques membres de l’Association Saint Pierre de Tarentaise tiennent leurs assises d’automne pour préparer la lettre de fin d’année destinée aux amis de Tamié

Lundi 19 : Fr. Philippe se rend à Paris travailler 5 jours pour la Conférence monastique et la Corref (Conférence des religieux et religieuses de France).

Le décrépissage des murs du préau recouvrent les toits d’une couche de poussière blanche.

Nous apprenons la mort en France de Père Gilles Nicolas, curé de Médéa durant de longues années, proche du monastère de Tibhirine. Enseignant les mathématiques au lycée de la ville, connu comme prêtre catholique, il pouvait se sentir menacer plus que les moines, autant que les 11 autres religieux ou religieuses massacrés. Lui aussi avait choisi de demeurer en Algérie.

Mardi 20 : Mlle Frédérique Poulet nous donne trois jours de session sur le lavement des pieds. Elle enseigne la théologie dogmatique, la sacramentaire et la liturgie à la Faculté de théologie de l’Université Catholique de l’Ouest. Elle a publié un article dans la revue Liturgie, avril 2010, p. 71-106. « Le lavement des pieds du jeudi saint : le mystère de la kénose au cœur du monde »

Fr. Antoine prend une semaine de repos chez les soeurs dominicaines de  Chalais et leur assure le service d’aumônier.

Un nouveau livre débute au réfectoire : La rivière et son secret Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach le destin d'une femme d'exception, par Zhu Xiao-Mei, qui retrace sa vie : née à Pékin, envoyée dans des camps de rééducation de la Chine communiste devenue par sa résistance physique et sa force morale pianiste virtuose, elle réside actuellement à Paris.

Samedi 24 : Pour la fête de la dédicace de notre église, Fr. Bruno donne l’homélie. Ce même jour À Assise le Chapitre général accepte la démission de dom Victor qui deviendra effective le 9 octobre 2011. Dom Patrick de Sept-Fons, notre Père immédiat nous avertit de son arrivée le 7 pour écouter les frères et prévoir l’intérim avant la prochaine élection en novembre, selon les modalités de nos constitutions.

Dimanche 25 : Réclamant le droit au repos dominical, 7 caissières d’un supermarché d’Albertville manifestent depuis deux ans tous les dimanches matin. À force de ténacité les insurgées savoyardes ont fini par s’ériger en symbole. Toujours en lutte sur le parking du supermarché, elles fêtent leur 100° dimanche de grève. Récemment Mgr Ballot, notre évêque les avait rencontrées : « Votre action concerne toute la société, s’arrêter le dimanche a uns sens très fort. Cela signifie que je ne suis pas le maître du monde et que je ne dois pas l’exploiter sans limite. » (Cf. Dauphiné Libéré du lundi 26 septembre 2011.)

Mardi 27 : Pour revitaliser la station de méthanisation, on change le lit bactérien. Un camion citerne en amène 20 m3 depuis une fromagerie. La fois précédente ce renouvellement bactérien provenait d’une papeterie et le résultat n’avait pas été satisfaisant : il semble qu’il faille des « petites bêtes » adaptées à l’alimentation proposée.

À l’aide d’un malaxeur et d’une pompe à béton les ouvriers entament le crépissage avec un produit monocouche, à la chaux aérienne, coloré dans la masse. Les charpentiers Martin mettent des lambris sous les chevrons de l’avant-toit afin d’isoler les greniers et d’empêcher aux martes d’y faire leurs promenades nocturnes. Les poutres soutenant les plafonds aux différents étages avaient été placées lors de la construction de façon à affleurer l’extérieur des murs. Ce fut la cause du pourrissement de leur extrémité soumise à l’humidité.

préau

 

poutre pourrie

nouveau crépi

L’extrémité pourrie d'une poutre

Le crépi teinté dans la masse

Mercredi 28 : Fr. Ginepro se montre très sensible à l’aspect humain du chantier : l’entreprise est turque et parmi les ouvriers il y a trois turcs, trois roumains et un portugais. Certains sont musulmans et c’est la première fois qu’ils entrent dans une abbaye, maison habitée par des moines chrétiens. Notre façon d’être avec eux, de les côtoyer, d’être simplement à notre affaire, est pour nous une possibilité de rencontre inter religions.

À Assise le Chapitre général 2011 prend fin. Les membres en font l’évaluation. « Dans l’ensemble, nous pouvons dire que les capitulants ont grandement apprécié le climat fraternel et pastoral du Chapitre, la transparence dans les échanges en plénière, le travail effectué sur les Rapports de maison en Commissions Mixtes, le souci pastoral d’entraide entre les Supérieurs, la qualité des conférences données sur la formation, la qualité des relations fraternelles, l’Office des Laudes prié dans les 3 langues, la liturgie eucharistique, le travail des interprètes et du secrétariat. »

Vendredi 30 : Père abbé est de retour du Chapitre général, accompagné de dom Stanislas abbé de Mepkin (USA).