Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Avril 2012

Abbaye de Tamié
logo de tamié
Chronique de l'abbaye de Tamié
Avril 2012

Dimanche 1 : La procession des Rameaux part de la Maison Saint-Benoît. Du côté du Centre d’accueil le chantier n’est guère présentable. Un rallye automobile organisé par Faverges coupe la route d’accès au col, côté nord, comme les années précédentes.

Lundi 2 : Le soir avec Fr. Patrice, Père Abbé se rend à Moûtiers participer à la Messe chrismale.

Mardi 3 : Fr. Pierre-Yves Émery de Taizé passe avec nous le carême comme il le fait depuis plus de 40 ans. Il nous offre le dernier fruit de son travail de traduction : le deuxième tome du Commentaire sur le Cantique des cantiques de Thomas le cistercien paru dans Pain de Cîteaux, série 3, n° 32, 534 pages.

Mercredi 4 : Notre archevêque vit sa journée dans le désert de Tamié. Lors de l’assemblée des évêques à Lourdes les deux jours pour fêter les 50 ans du concile Vatican II ont marqué la soixantaine de participants de Savoie et Haute-Savoie, leur donnant l’envie d’aller relire les textes. Ce fut une belle célébration d’Église pour célébrer et prier ensemble.

Dimanche 8 : Pâques - À une question de Mgr Ballot : « Qu’est-ce qui est plus fort que la mort ? » un enfant du catéchisme a eu cette réflexion : « C’est la gentillesse ».

Le lundi de Pâques 1972 se tuait à La Tournette Umberto Cena en glissant sur une plaque de glace. Il avait 22 ans. Séminariste de Vercelli (Piémont) étudiant à Lyon il y avait connu Fr. Maurice et Fr. Didier et il venait à Tamié. À l’occasion du 40ème anniversaire, un groupe d’amis vient se recueillir dans notre cimetière.

Mardi 10 : Fr. Antoine propose aux confesseurs de la communauté de soumettre des questions autour de la pratique du sacrement, particulièrement vis-à-vis des personnes de l’extérieur, à l’abbé Jean-François Chiron ancien doyen de la Catho de Lyon.
Fr. Jean-Bénilde se rend dans un fonds privé pour y photographier des documents, où M. Philippe Broillet y avait découvert des pièces concernant Tamié, ce nom couché sur certains testaments et ou des études d’érudits permettent de situer tel ou tel personnage par rapport à des moines ou des abbés de Tamié, ainsi que des actes concernant notre abbaye.

Jeudi 12 : Fr. Christian de Maistre effectue son changement de stabilité de Notre-Dame des Neiges pour Tamié.

Samedi 14 : Entre deux trains Fr. Gaël passe une journée de travail à Paris comme secrétaire de la CFC.

Lundi 16 : Fr. Jean-Bénilde passe les Alpes pour quatre journées à photographier des documents à Archivio di Stato di Torino et à l’Archivio comunale de Mondovi.

Mardi 17 : Fr. Baptiste rejoint à l'abbaye d'Aiguebelle les étudiants du STIM jusqu’au 26. Les sujets traitaient de théologie fondamentale, de théodicée, d'anthropologie théologique, pour des jeunes profès et professes bénédictins ou cisterciens et d'autres instituts.

Jeudi 19 : Journée de désert. Peu de Frères osent mettre le nez dehors, par un temps de neige.

blason de tamiéblasonM. Philippe Broillet avait détecté à Mondovi (entre Turin et Gènes, le monastère de Boschi est proche) une partie des archives de la famille Maillard qui résida au 18ème siècle à Tournon, voisine de Tamié et eut des relations avec notre abbaye, des pièces en font foi. Fr. Jean-Bénilde y photographie entre autre un carnet de comptes datant de 1332, d’un moulin à Chambéry (40 km de Tamié) appartenant aux moniales du Betton (à 20 km de Tamié) avec sur la couverture une esquisse de blason. Tamié fonda le Betton du temps de saint Pierre de Tarentaise (12ème siècle) et les abbés en furent les pères immédiats, sans doute en 1332 ce fut un frère convers de Tamié qui aidait les moniales au moulin et qui dessina le blason de son abbaye, ce qui en serait ainsi la plus vieille représentation. Au blason de l’Ancien régime a été substitué un logo dans le goût du temps

Vendredi 20 : Henri Dumas et Laurent Grégoire interviennent pour la journée de chant individuel et collectif. Davantage de frères, depuis le début de l’année sont concernés par cette formation musicale.

Samedi 21 : Revenu le matin Fr. Jean-Bénilde nous donne le soir un compte-rendu de ces 4,5 jours de photos. Ce n’est pas tant le nombre qui compte, même important (plus de 2000) mais leur contenu.

À l’université Grégorienne de Rome Fr. Philippe participe comme intervenant avec Eugenio Costa, jésuite professeur à la Catho de Paris et Pierre Faure autre jésuite, diacre permanent, à un colloque en mémoire du P. Didier Rimaud (1922-2003) : L’homme son parcours et ses oeuvres. Il était important de montrer qu’il y a eu de la création de première valeur pour des textes liturgiques en français après le Concile.

Dimanche 22 : Les moines vont voter comme le reste des citoyens pour le futur président de la République.

Lundi 23 : Fr. Marco et Fr. Nicolas se rendent à la session inter-noviciat à l'abbaye d'Orval en Belgique jusqu’au 2 mai.

Vendredi 27 : L’abbé Jean-François Chiron arrive à caser deux heures de conférence dans son agenda très chargé pour poursuivre la présentation du sacrement de réconciliation.

Samedi 28 : Après quelques articles de revues, le lecteur du réfectoire nous dépayse avec : À la rencontre des enfants des rues - Journal d'une volontaire en Inde de Véronique Gira - "J'ai fait l'expérience auprès de petits orphelins indiens d'une joie et d'une énergie qui semblent avoir déserté notre Occident… J'ai vu de mes yeux que la grande pauvreté peut rendre cruel et sans pitié ; mais j'ai découvert dans le même temps que le dénuement et la simplicité ne sont pas un obstacle au bonheur, bien au contraire. Ne rien posséder rend incroyablement libre… Ces enfants ont beaucoup à nous apprendre : leur sagesse instinctive a de quoi nous rendre bien humbles. Et croyez-moi, ce sont de merveilleux professeurs !"