Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Juillet 2012

Abbaye de Tamié
logo de tamié
Chronique de l'abbaye de Tamié
Juillet 2012

Lundi 2 : Fr. Michel est de retour d’une session Ifhim à La Pierre-qui-Vire, Père Abbé se rend à Timadeuc pour la suivante ouverte aux responsables de communauté.

Mercredi 4 : Fr. Nathanaël participe aux travaux pour Monastic.monastic

Jeudi 5 : Fr. Alain est opéré de la cataracte à l’œil droit, de l’autre prochainement et il n’aura plus besoin de lunettes.

Vendredi 6 : Le peintre Alain Boulerot effectue les dernières retouches de peinture aux cadrans solaires.


Dimanche 8 : Fr. Jean-Pierre est rentré du colloque interreligieux présidé par Dennis Gira à Meylan du 5 au 8 sur le thème : « Le désir en question, regards bouddhistes et chrétiens ». Depuis son origine, l'humanité entière se trouve confrontée à la question du désir. Nourris par leurs textes et événements fondateurs, inscrits dans des traditions millénaires, chrétiens et bouddhistes ont une manière différente d'aborder cette question. La rencontre entre fidèles de différentes traditions, soutenue par l'apport de spécialistes et de témoignages, peut aider chacun à approfondir sa tradition, tout en découvrant celle de l'autre et en se laissant interroger par elle. (Cf. La Croix du 9 juillet 2012)

Père abbé est revenu enchanté de sa première session organisée par l’Ifhim, animée par soeur Claire Hamel du Québec, à partir de « pauvreté comme accueil de l’insécurité ». Dom Ginepro a été sensible à la façon dont soeur Claire posait les questions pour faire découvrir à son interlocuteur et par lui-même ce que sa propre expérience de psychologue lui a fait entrevoir dans l’autre, en insistant sur les aspects positifs.

Lundi 9 : Frère Bruno assure désormais la direction du travail en communauté.

Nous avions lu au réfectoire le livre de Véronique Gira : A la rencontre des enfants des rues, invitée au chapitre elle nous résume son expérience dans l’orphelinat de Chennaï, par la parole du Christ : « Si vous ne devenez comme des enfants... ». Elle a été impressionnée par la joie de vivre de ces jeunes malgré les épreuves qu’ils ont dues traverser, leur confiance, leur abandon à la tendresse qui leur est manifestée.

Son père  Dennis Gira nous nous parle ensuite d’un livre en chantier avec le Père Vidal : À quoi sert l’Église ? C’est une nouvelle évangélisation pour que les gens comprennent les questions ou au moins comprennent les questions qu’ils se posent eux-mêmes.

Mercredi 11 : Nous profitons de la saint Benoît pour organiser la fête de la communauté. Les travaux courants sont assurés le matin, ainsi que l’installation des tables sous tente dans le jardin avec barbecue. L’après-midi des Frères présentent des sketches minutieusement préparés pendant la semaine précédente, sous la direction artistique de Michelle, comédienne de profession et tante de Fr. Gaël. Nous y voyons ainsi Fr. Fernand taper sur un clavier d’ordinateur. C’est bien la première fois de sa - longue - vie que ça lui arrive.

Jeudi 12 : Arcabas vient contempler son oeuvre achevée, il est satisfait de la transposition de ses cartons pour les cadrans solaires du préau.

préau fini

Dimanche 15 : Père Claude reprend des forces au goutte à goutte. Il revient manger au réfectoire et participer aux offices dans sa stalle. Le scriptorium a pourtant perdu un de ses plus fidèles occupants.

Lundi 16 : Fr. Baptiste s’en va participer à une session pour jeunes profès. La responsable de la formation a battu le rappel pour atteindre un nombre significatif de participants.

Stéphane fauche toute la matinée, mercredi il rentrera 144 balles rondes de 200 kg, (il en restait 20) mises en grange jeudi matin aidé par des frères.

Mardi 17 : Le porche en béton armé devant l’entrée du Centre d’accueil est démoli. On espère l’accès au magasin plus attirant et le hall plus lumineux. Il faudra plus de coups de pelle pour déblayer la neige.

préparation des pêchesMercredi 18 : Dans le midi débute la saison des fruits. Fr. Patrice va faire le plein d’abricots, de pêches et surtout de brugnons, du côté de Montélimar. Au cours des jours suivants, les mains libres de moines ou d’autres amis s’occuperont de les préparer pour les mettre en sirop. Le jardin produit des légumes largement appréciés, mais l’année n’a pas été favorable et les arbres sont très peu chargés.

Samedi 21 : Le lecteur du réfectoire nous avait laissé à Mar-Moussa dans le désert de Syrie haut-lieu antique de présence monastique, restauré. Il nous emmène en bateau aux quatre coins du monde avec les Héroïnes de Dieu : L'épopée des religieuses missionnaires au XIXe siècle, par Agnès Brot et Guillemette de La Borie. Ce livre est un recueil de biographies de missionnaires féminins du XIXe siècle. Elles nous prouvent que lorsqu'on se donne les moyens, qu'on a foi en ce qu'on fait, on est capable de déplacer des montagnes.

Dimanche 22 : Fr. Marco nous écrit pour nous parler de son nouveau genre de vie d’ermite. Il travaille 4 h par jour, pour préparer le bois de chauffage, pour du jardinage. Il célèbre seul ses offices sauf deux liturgies communautaires l’eucharistie le matin et vêpres le soir. Le climat y est assez variable, froid, chaud et venteux. La Laure est habitée par 10 religieuses en maisonnettes. Elles vivent de la vente de miel, de confiture, d’un élevage de chiots des Pyrénées.

Vendredi 27 : Fr. Antoine prend l’avion pour Prague afin d’assurer le service d’interprète franco-italien à la Réunion régionale REM du 28 juillet au 3 août à Nasí Paní nad Vltavou ou « Notre Dame de la Moldau » fondation de Vitorchiano en 2007 en Tchéquie.

Dimanche 29 : F. Baptiste a été très satisfait de la session qu’il a suivie à l’abbaye du Rivet sur les moniales cisterciennes, fondatrices, mystiques, réformatrices. Les intervenants ont su intéresser leur auditoire : avec l’histoire des moniales (12°-17° s.) et les réformatrices, Mère Louise de Ballon et parmi les mystiques, Béatrice de Nazareth et Gertrude d’Helfta.

Mardi 31 : Père Abbé se rend au Mont-des-Cats pour la visite régulière et sera accompagné par dom Guerric de La Trappe.

  

centre d’accueil
Le Centre d'Accueil avec le porche en mars
ca-sans porche.jpg
Le Centre d'Accueil en juillet