Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Mars 2012

Abbaye de Tamié
logo de tamié
Chronique de l'abbaye de Tamié
Mars 2012



Jeudi 1 : Après l’actualité religieuse de Mgr J. Doré, le lecteur au réfectoire nous plonge dans l’actualité sociale avec le livre de Christian Delorme interviewé par Antoine d'Abbundo, L'islam que j'aime, l'islam qui m'inquiète - Tout en portant un regard réaliste sur les difficultés d'intégration de certains français issus de l'immigration, il explore dans cet ouvrage, accessible et vivant, les voies d'un dialogue constructif. Christian Delorme est curé de trois paroisses de la banlieue lyonnaise. En 1983, il a initié la Marche pour l'égalité des droits et contre le racisme. Il a publié plusieurs ouvrages, notamment, avec Rachid Benzine, Nous avons tant de choses à nous dire (Albin Michel).

Vendredi 2 : Frère Bruno inaugure un Billet du jour  sur le site de l’abbaye, courte réflexion spirituelle.
Le chantier du magasin avance moins vite que prévu à cause de la rigueur de l’hiver. Une galerie a été aménagée derrière les salles de rencontre pour servir de réserves pour le magasin. Le gros oeuvre est achevé.
chantier du magasin

Samedi 3 : Dans le cadre de la formation permanente des diocèses de Savoie une initiation à la spiritualité cistercienne est proposée à Tamié. Pour Fr. Raffaele saint Bernard montre à partir du « Cantique des cantiques » que la solitude chrétienne avec Dieu est le lieu de la communion la plus intime qui soit, comme celle des époux à laquelle postérité et bonheur sont promis. Père Abbé dom Ginepro introduit à l'art de la lectio divina. Des échanges suivent ces exposés. Comment ceci interroge nos vies ? Le lendemain Fr. Bruno aborde le thème avec débat : Aimer... est-ce possible ? Dieu seul le sait ». Plusieurs participants et participantes ont découvert ce livre de la bible le Cantique des cantiques et que la Parole de Dieu concerne des choses aussi fondamentales que l’amour humain. La lecture de la Parole de Dieu est toujours un événement.

Mardi 6 : Pour renouveler les photos du site internet ainsi que celles de la plaquette présentant notre communauté avec son nouvel abbé, Fr. Didier se charge de pourvoir à un grand choix.

Vendredi 9 : Le Père Jean-François Chiron, prêtre du diocèse de Chambéry nous présente le sacrement de pénitence-réconciliation. Le péché est un acte qui porte atteinte à une relation avec Dieu. La demande de pardon engage le coeur. Malgré cet acte, par le pardon donné, un avenir est possible. La réconciliation restaure la relation. L’Église est tout entière signe de réconciliation au nom de Dieu. Elle met en oeuvre ce que Dieu accomplit.

Samedi 10 : M. le Maire de Plancherine remet à M. Gérard Tardivet la médaille d’or du travail pour plus de 30 ans passés dans la même entreprise : l’abbaye de Tamié. Les Frères de la communauté ont la joie de partager cet événement rare qui se déroule dans la salle de communauté.Lundi 12 : Frère Pierre-Yves nous arrive de Taizé et comme chaque année, il vit une partie du carême à Tamié jusqu’au matin de Pâques.

Jeudi 15 : Pendant le carême le CCFD-Terre solidaire lance une campagne pour mieux faire connaître les personnes qu’il soutient hors de nos frontières. Cette année le groupe de Savoie a invité Blanca Landero Betanco membre de la Fenacoop du Nicaragua. Leur association a lutté pour que les femmes puissent devenir propriétaires de terres et ainsi pouvoir en tirer les ressources vivrières pour leur famille et alimenter le marché local. Elle s’opposait à de grandes sociétés industrielles qui produisaient du coton et maintenant de la canne à sucre pour le biocarburant, avec grande utilisation de pesticides et d’engrais, ce qui contribue à la pollution et à la dégradation des sols et de l'eau.

Vendredi 16 : M. Jean Berger a calculé et monté les éléments techniques des cadrans solaires qui seront rétablis contre les murs recrépis de notre préau. Avec lui Père Abbé, Fr. Philippe se rendent chez Arcabas qui prévoit une décoration pour les panneaux de ces cadrans. L’idée de l’artiste est de mettre de la couleur d’aspect non figuratif, dans cet espace très uniformisé par la restauration, faisant pendant à l’élément figuratif qu’est la statue de la Vierge au centre.

préau rénové


Dimanche 18 : Quatre enfants et deux adultes reçoivent l’onction des catéchumènes sur leur route vers le baptême à Pâques. Avec leur prêtre, P. Marcel, un habitué de Tamié, ils sont originaires de la paroisse Charles de Foucault au sud de Grenoble.

Lundi 19 : Père abbé se rend à l'abbaye du Mont-des-Cats notre maison fille pour faire connaissance avec les Frères de la communauté avant d’entreprendre une visite régulière.

Mercredi 21 : M. Philippe Broillet chercheur en archives pour sa thèse sur les moniales cisterciennes de Bellerive proche de Genève et pour les archives de Tamié a trouvé à Turin, entre autres pièces : Mémoire du Sénat de Savoie en date du 30 août 1727 expliquant sa ferme opposition à la signature du formulaire d’Alexandre VII par tout ecclésiastique ou religieux de Savoye. [Cote : Archivio di Stato di Torino - Corte - Materie ecclesiastiche, Materie ecclesiastiche per categorie ; categoria 26. Formulario di Alessandro VII - Mazzo 1] et notre archiviste, à Chambéry : - Copie de la lettre de Sa Majesté le Roi de Piémont, au Sénat de Savoie, en date du 16 août 1727, au sujet des ecclésiastiques de Savoye auxquels l’évêque de Grenoble a fait souscrire le serment porté par le formulaire d’Alexandre VII contre Jansenius. [Cote : Archives départementales de Savoie - 2B 306]. L’une complétant l’autre.

Deux moines bouddhistes et Fr. Jean-Pierre préparent à Tamié une rencontre prochaine entre chrétiens et bouddhistes.

Jeudi 22 : Fr. Cedd jeune moine bénédictin d’Ampleforth nous arrive d’Angleterre pour une semaine. Il suit des études de théologie à Oxford. Il avait, comme civil effectué des études de biologie à Grenoble.

Vendredi 23 : Henri Dumas et Laurent Grégoire nous aident pour cette journée de chant individuel et communautaire. L’abbé Henri Dumas a été élevé à la dignité de Chevalier des Arts et des Lettres et nommé Prélat de sa Sainteté.

Samedi 24 : Le temps passe au chaud, les dernières plaques de neige disparaissent, tout en restant en clôture, les moines peuvent quitter les abords immédiats des bâtiments, seuls dégagés de neige pendant l’hiver. La végétation est en avance à cause du temps chaud, mais la terre est très sèche. C’est dramatique dans certaines régions. Fr. Christian prend la responsabilité des 500 m2 de jardin.

Dimanche 25 : En 2006 pour la revue Vie chrétienne la journaliste Blandine Dahéron avait interviewé P. Anthelme sur « la foi des personnes âgées ». Elle rencontre dom Ginepro pour valider le texte, en vue d’une publication avec les autres témoignages. Pour Père Anthelme, la joie n’était pas d’abord un sentiment, mais un commandement car Dieu nous aime. Il insistait beaucoup sur la joie que nous donnons à Dieu. Il avait puisé cette conviction dans la Bible : So 3, 16-18 - Jr 32, 4 - Jr 33, 4. 6. 8 - Is 42, 1 - Is 62, 5 - Sg 1, 13 - Ps 104 (103) 1.

Lundi 26 : Frère Joseph franchit le cap des 60 ans.
En passant par le Liban deux moniales de Valserena (Italie) sont allées rejoindre leurs trois consœurs de la nouvelle communauté en Syrie. La prieure les a accompagnées.

Fr. Giovanni de notre maison fille à Boschi en Italie est ordonné diacre.

Mardi 27 : La fromagerie est au bas de la production, comme les ventes. Vincent en profite pour reblanchir la voûte de la cave.

Vendredi 30 : Les lauriers, les bruyères, les citronniers en pot sont sortis du cloître pour leur faire goûter le soleil.
alpes magazineAlpes Magazine n° 134 d’avril-mai 2012 publie un numéro comportant un article sur Monastères alpins, des hommes et des lieux. Tamié est à l’honneur, mais les autres abbayes en Savoie, Suisse et Italie sont présentées avec de magnifiques photos comme la revue est coutumière.
Samedi 31 : Père abbé nous exhorte à entrer dans le rythme de la liturgique au cours de la grande semaine dans la paix et avec foi. Beaucoup de fidèles ne peuvent en profiter, certains sont persécutés. Nous pouvons rendre grâce du don de la foi, un grand nombre de personnes se retrouvent sans boussole pour donner un sens à leur vie.