Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Janvier 2014

De l'abbaye de Tamié
logo tamié

Chronique de l'abbaye de Tamié

Janvier 2014

Jeudi 2 : Frère Fernand est hospitalisé pour des ennuis intestinaux.

Centenaire depuis 9 mois, la maman de Frère Alain décède en Bretagne.

Samedi 4 : Caspar (25 ans, apprenti menuisier-ébéniste) et Nicolas (21 ans, master histoire de l’art) terminent leur découverte de la vie monastique à Tamié pendant 6 jours et Nicolas nous dit combien cette expérience les a intéressés.

Mardi 7 : Fr. Alain se rend à la sépulture de sa maman.

Fr. Bruno participe jusqu’au 16 à la deuxième semaine de cours pour les étudiants du Stim à Bayeux.

Fr. Michel est renvoyé de l’hôpital pour laisser la place à des skieurs blessés.

Jeudi 9 : La journée de désert bénéficie d’un temps pluvieux.

Samedi 11 : Nous célébrons une messe à l’intention de la maman de Frère Alain. Que le Seigneur la prenne dans sa lumière.

Dimanche 12 : C’est au tour de Timothée, (19 ans, étudiant) à se plonger dans la vie monastique pendant une semaine.

Lundi 13 : Fr. Gaël trouve la charge de secrétaire de la CFC plus lourde depuis qu’il a reçu la responsabilité du noviciat et qu’il suit une formation à Lyon plusieurs fois dans l’année. Il va demander sa démission à la prochaine assemblée générale de la CFC en novembre.

Jeudi 16 : Parmi les nombreuses lettres de vœux que nous recevons certaines proviennent de personnes travaillant dans des pays en difficultés sociales et politiques et nous livrent leur vision de la situation, souvent différente de celle que présentent les medias. Ainsi en Haute-Égypte les villages de chrétiens sont plus attaqués qu’en ville. Plusieurs centaines de structures chrétiennes ont été démolies. La majorité des coptes (chrétiens) veulent la paix, mais sont silencieux et peu organisés.

Vendredi 17 : Frère Fernand est renvoyé dans ses foyers par ses médecins. Il est à l’infirmerie, « couché sans pouvoir se relever », mais « pour combien de temps, nul d’entre nous ne le sait ». Aussi les frères s’organisent pour lui rendre service, comme lui-même s’activait auprès des anciens qui avaient besoin d’aide.

Samedi 18 : Semaine de l’unité. L’abbé Paul Couturier, grand passionné de l’Unité des chrétiens écrivait en 1937 : Seigneur sous l’intolérable poids de cette détresse des chrétiens séparés, mon cœur défaille. Mais j’ai confiance en Toi qui as vaincu le monde. Ma confiance en Toi me jette dans ton coeur où je trouve ta prière : « Père, qu’ils soient UN afin que le monde connaisse que Tu m’as envoyé. Père, qu’ils soient consommés dans l’unité ». Ma prière de pécheur, c’est ta prière à Toi et ta prière est mon unique apaisement. Quand ? Comment se fera l’unité ? Quels obstacles à vaincre ? C’est ton affaire. Ma foi ne peut rien me commander de plus que prier avec toi. Oui, prier avec Toi, en Toi, pour qu’arrive ton Unité, celle que Tu n’as cessé de vouloir, celle que Tu poursuis, celle que Tu prépares en nous.

Dimanche 19 : Père abbé participera à la prochaine réunion OCSO de France à Paris. Il nous retrace les grandes lignes du cheminement, depuis la « page de lancement pour un nouveau monastère » de dom Hugues des Neiges, les deux réunions en mars et septembre 2013 à Paris avec forte participation des 27 supérieur(e)s manifestant l’intérêt d’une telle démarche. La prochaine sera encore à Paris, les 13 et 14 février. Dom Eamon notre père général y participera « plus pour écouter que pour parler ».

Un pasteur de Genève vient préparer avec Fr. Bruno une cérémonie de consécration de nouveaux pasteurs.

Lundi 20 : Arcabas regrettait que la base en marbre du tabernacle avait une teinte plus foncée que celle de l’ambon et de l’autel. Dom Ginepro lui a proposé de la poncer pour la rendre mate et aussi plus claire. C’est ce qui est advenu à la grande satisfaction de l’artiste.

Pour le recensement de la commune de Plancherine, Fr. Philippe nous dirige pour que chacun remplisse correctement sa feuille. Nous faisons partie d’une « communauté » selon les catégories de cette formalité administrative, et d’une « communauté monastique » selon notre statut juridique officiel. Il faut faire correspondre les demandes de l’une avec les réponses de l’autre.

Fr. Gaël suit une nouvelle semaine de formation à l’accompagnement spirituel chez les jésuites au Chatelard près de Lyon.

Mardi 21 : Le site marchand sur le site abbaye-tamie.com devient opérationnel. Il n’a plus qu’à attendre les commandes en espérant qu’elles vont pleuvoir, mais il faudra une personne pour répondre.

Samedi 25 : L’architecte Coralie Robert nous présente sa nouvelle version de son projet pour les verrières du cloître. Elle a pris conseil auprès de Saint-Gobain pour les verres uniformément et légèrement teintés par des feuilles plastiques garanties longue conservation. Elle a invité deux techniciens de Révalu de l’entreprise de Frontenex qui nous installe depuis des années tout ce qui est fenêtre. Avec double vitrage et des montures avec joints anti-pont thermique les pertes d’énergie seront limitées.

Dimanche 26 : La commune de Plancherine organise comme chaque année un repas pour ses anciens de plus de 60 ans. Cette fois-ci les moines n’y ont pas répondu,  par contre, après les avoir invités à visiter le cloître de l’abbaye, ils leur ont offert un goûter au Centre d’accueil.

Le soir débute la retraite de communauté. Notre Frère Maurice à Boscodon et Padre Marco Vironda ermite près de Turin y participent. Le Père André-Jean, ancien abbé des bénédictins d’En Calcat dans le Tarn (www.encalcat.com/) nous la prêche. « Amour et vérité se rencontrent ». Le chemin tracé par saint Benoît dans sa Règle : de l’amour de la Vérité à la vérité de l’Amour dans la vie quotidienne.

 

La réalité de notre monde, la réalité de l’histoire de l’humanité présente mais de l’histoire de l’humanité à travers toute l’Écriture, devant le mystère de Dieu peine à réaliser que l’être humain et tous les hommes sont aimés absolument gratuitement. C’est une réalité que nous savons, que nous avons dans la tête, mais qui n’a pas encore évangélisé toute notre vie. Or quand on revient à l’Écriture, on s’aperçoit qu’il y a au cœur de Dieu un seul désir, c’est qu’enfin l’humanité comprenne qu’elle est aimée absolument gratuitement. Nous le savons, mais nous ne l’avons pas compris. C’est-à-dire cette réalité de l’infinie gratuité de l’amour de Dieu nous ne l’avons pas prise avec nous dans toute notre histoire pour qu’elle évangélise et transforme toutes les couches de notre personne et toutes les étapes de notre histoire, jusqu’à l’étape ultime, la mort.

Dom André-Jean bénédictin d'En Calcat

 



ités à visiter le cloître de l’abbaye, ils leur ont offert un goûter au Centre d’accueil.
Plus par moins
Photos de Frère Didier - Tamié - Janvier 2014


Fête de l'Épiphanie


janvier-06



janvier-07







janvier-05



janvier-01



La visite des anciens de notre commune de Plancherine
à l'abbaye de Tamié

janvier 02



janvier-03




Le plus jeune - Le plus ancien



janvier-09       janvier-08


Travaux d'hiver


janvier-10                   janvier-12


            janvier-11