Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Février 2015

Abbaye de Tamié

logoChronique de l’Abbaye de Tamiéglaçons
Février 2015

 

 

 Dimanche 1 : Ce matin la chute de neige est accompagnée de vent formant des congères, rendant difficile la circulation.

Père abbé remet à chaque Frère un extrait de la lettre apostolique du pape François à méditer pour la prochaine rencontre de communauté.

Lundi 2 : Chandeleur

L’épaisseur de neige atteint 1 m. Les engins de déneigement ont aussi des problèmes de circulation, notre camion à lait n’arrive pas à sortir du garage, même avec les roues chaînées : pas de lait, pas de fabrication.

Fr. Pierre apprend le décès de son père à Strasbourg, dans sa 100ème année, quelques semaines après celui de sa mère.

Le soir un repas festif est préparé par Fr. Antoine qui fêtera ses 80 ans le lendemain.


Mercredi 4 : L’après-midi les frères se répartissent en 4 groupes pendant 2 heures pour échanger sur la lettre apostolique du pape. Comment nous remet-elle en cause ? Qu’est-ce que j’attends de cette année de la vie consacrée ? Quelles propositions concrètes peuvent être dégagées ?

Jeudi 5 : Fr. Joseph participe à l’enterrement de sa mère et Fr. Pierre de celui son père.

Père abbé propose aux Frères qui l’accepteraient de parler un peu d’eux-mêmes, ne serait-ce que de leurs responsabilités en communauté, dans le but de mieux se connaître entre nous.

Samedi 7 : Notre évêque vient pour ses 24 h mensuelles et même plus : deux nuits. Au Burkina Faso il a rencontré entre autre un évêque du Niger, une Église qui a été très éprouvée récemment.

Fr. Raffaele nous parle de lui, de ses activités. Il est comptable depuis 1984. Au début tout était fait à la main, l’arrivée de l’ordinateur a simplifié les opérations. La reconnaissance légale de la communauté nécessite une stricte conformité à la législation. Le tempérament très ordonné qui le caractérise lui facilité les opérations. Il est sollicité à l’extérieur pour donner des conférences sur saint Bernard et les pères cisterciens, connaissant très bien leurs écrits. Il accepte de répondre à quatre invitations cette année et à une cinquième pour le colloque du 9ème centenaire de la fondation de l’abbaye de Clairvaux. Vingt laïcs interviendront mais seulement deux moines. Actuellement il travaille pour les Éditions des Sources Chrétiennes à la Vita prima de saint Bernard par Guillaume de St-Thierry, il en assure seul la traduction, l’introduction, les notes, l’apparat scripturaire.

Dimanche 8 : Anna Majewska revient 3 jours pour compléter pour son projet de film le travail de décembre : réenregistre une entrée de la messe dominicale et surtout profiter d’un lever de soleil sur un paysage enneigé.

cimetière   houx

Lundi 9 : Notre évêque s’est rendu avec une délégation au Burkina-Faso dans le cadre des échanges entre les Églises de Chambéry et celle de Ouagadougou. Ils ont participé avec vingt mille autres au pèlerinage annuel au sanctuaire Marial de Binatenga (Koupèla), les samedi 17 et dimanche 18 janvier 2015. Les membres de la délégation des diocèses de Savoie participaient avec notre évêque à cette « visitation réciproque », ils étaient accueillis par les familles ce qui donnait un caractère particulier. Une journée de jeûne et une collecte ont été lancées pour soutenir les chrétiens du Niger proche qui ont été victimes de violence. Les pauvre s n’ont pas été chiches.

Fr. Charles notre novice va participer à la Pierre-qui-Vire une session de chant, organisée pour les jeunes profès ou novices de différents Ordres ou Instituts.

Mardi 10 : Soeur Lisa de la communauté de Bose en Italie nous présente pendant trois jours la vie et la spiritualité de saint Pacôme, né en Thébaïde (Haute-Égypte) vers l’an 292 et mort le 9 mai 346, généralement considéré comme le fondateur du cénobitisme chrétien, c'est-à-dire de la vie religieuse vécue en commun.

Jeudi 12 : Au chapitre Soeur Lisa nous parle de Bose son monastère situé entre Turin et Milan. La communauté est née en 1968 avec Enzo Bianchi, actuellement composée de 90 moines et de moniales appartenant à des Églises chrétiennes différentes qui cherchent Dieu dans l'obéissance à l'Évangile, dans la communion fraternelle et dans le célibat. Elle se veut présente au monde et se place au service de ceux et celles en recherche spirituelle. 14 000 personnes y passent chaque année. Un colloque international de spiritualité permet aux responsables des Églises autocéphales orthodoxes de se rencontrer sur un terrain neutre, souvent les mêmes personnes reviennent et tissent des liens.

Vendredi 13 : Nous célébrons unl’eucharistie à l’intention des parents des Frères récemment décédés : le père de Fr. Pierre, la mère de Fr. Joseph.

Dimanche 15 : Fr. Joseph se présente à ses Frères. Il est entré en communauté en 1991. Il a été chargé du vin jusqu’en 2006 et du pain en remplacement de Fr. Alain en septembre 1993. Il a assuré aussi de longues années la mise en forme des cartons pour l’expédition des fromages. Sa vue baisse par brusques paliers. Actuellement comme standardiste et portier du matin Fr. Joseph a de nombreux contacts avec l’extérieur et assure une forme d’accompagnement spirituel ce qui l’aide à relativiser son handicap. « Quand je me vois, je me désole, quand je vois les autres, je me console. » Sa vie est rythmée par la prière de Jésus.

Mardi 17 : Notre évêque envoie un message à toutes les paroisses : « Tu ne tueras pas » c’est une parole de vie. Vouloir ne pas faire souffrir quand je considère l’autre comme un frère me fait exercer ma liberté autrement. Liberté, égalité ne peuvent être pleinement vécues que dans la fraternité, c’est elle qui est prioritaire.

Mercredi 18 : Entrée en carême - Voici le moment favorable, c’est le jour du salut.

Jeudi 19 : Le jour de désert se passe sous un grand soleil et une température clémente et des Frères en profitent pour une randonnée solitaire en raquettes.

Samedi 21 : Fr. Charles à la Pierre-qui-Vire a fait parti des débutants pour l’apprentissage du solfège et de la technique vocale. Il en est très content et souhaite poursuivre. La présence de membres d’autres congrégations lui a permis de découvrir des spiritualités différentes de la bénédictine.

Le Salon de l’Agriculture ouvre, sans représentants de Tamié, avec pour thème « l’agriculture en mouvement pour mieux manger, pour préserver la planète, tout en innovant ». Malgré l’engagement pris en 2008 de réduire de moitié en dix ans la consommation de pesticides, l’usage des produits phytosanitaires progresse en France.

Lundi 23 : Mgr Henri Coudray évêque de Mongo au Tchad, nous envoie sa circulaire. La situation de la région est calme, alors qu’elle est bien plus dangereuse dans d’autres secteurs du pays à cause du groupe intégriste et terroriste Boko-Aram.

Guillaume et Arnaud tous deux élèves en première à Versailles passent jusqu’à samedi matin une partie de leurs vacances d’hiver dans notre communauté pour découvrir la vie monastique en situation réelle. Au moins il y a de la neige, mais chargés pendant les temps de travail manuel d’activités à l’intérieur ils n’en profitent pas beaucoup, sauf pour la pelleter.

Mercredi 25 : Le temps est au dégel avec une pluie fine. Les accumulations de neige et leur lente reptation mettent les toitures et les gouttières à rude épreuve.


Vendredi 27 : Extrayons d’une analyse par P. Jean-Claude Brunetti prêtre de notre diocèse : M. Jean-Pierre Vial, sénateur de Savoie, président du groupe d’amitié France-Syrie au Sénat s’est rendu à Damas en compagnie de trois autres parlementaires dont un député socialiste pour reprendre contact avec l’administration du Bachar el Assad. Leur initiative a soulevé un concert de protestations. [... Bachar al Assad] nous l’avions qualifié non sans raison d’ailleurs de dictateur et de boucher de son peuple. Il est peut-être temps devant tant de ruines accumulées et de sang versé d’expérimenter des chemins nouveaux, d’entreprendre des dialogues pour apaiser la violence des armes et chercher des points de compromis. [...] Mais la démarche de M. Pierre Vial et de ses compagnons contrarie peut-être quelque intérêt financier. [...] On ne pourra pas dire comme on l’a dit, hypocritement, pour le génocide arménien [débuté le 24 avril 1914] qu’on ne le savait pas.

Samedi 28 : Une session de spiritualité cistercienne à Tamié est proposée par le diocèse sur deux jours et assurée par Père abbé, Fr Raffaele, Fr. Bruno comme les années précédentes.

Le journal La Croix fait état de caractéristiques des circuits touristiques en Israël, par des guides israéliens : les secteurs palestiniens sont ignorés ou traversés sans que les infrastructures hospitalières en reçoivent des retombées significatives.

 

Plus par moins
Photos de Frère Didier - Tamié février 2015

 

jardin


cloître

 

fenêtre


vierge sous la neige

 

 

composition florale

 

composition florale