Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Janvier 2015

Abbaye de Tamié

logoChronique de l’Abbaye de Tamiéclocheton et neige
Janvier 2015

Jeudi 1 : 30 cm de neige agrémentent le premier jour de l’année, au moins pour ceux qui ont un toit et qui peuvent se chauffer.


Les Frères échangent les voeux

Samedi 3 : Anna Majewska nous remercie de l’avoir acceptée pendant un mois, elle et sa caméra. Les deux étaient discrètes. Elle a pu entrer dans le quotidien de la communauté et partager avec certains Frères sur des thèmes divers, enregistrer une parole libre, non sous forme d’interview. Certains hôtes sont très intéressés par ce genre de film pour mieux connaître le quotidien d’un moine et de réfléchir sur le sens que chacun donne à sa vie, qu’il soit laïc ou consacré. Il faut que la voix du monastère sorte des murs, le monde en a besoin en faisant découvrir la dimension humaine de la vie monastique et les valeurs qui l’animent.

Dimanche 4 : La fermeture annuelle de l’hôtellerie jusqu’au dimanche 1er février permet de réaliser quelques travaux d’entretien. L’installation des détecteurs de fumée dans chaque chambre est encore en chantier.

Père Abbé invite les Frères à profiter de l’hiver où il y a moins de sollicitations extérieures pour augmenter son temps de lecture particulièrement d’un bon livre qui marque, qui apporte un enrichissement.

Lundi 5 : Après les fêtes de Noël, l’évêque d’Annecy invite les prêtres, trois jours à la Flatière en face du Mont-Blanc pour un temps de repos, d’échange, de réflexion, de convivialité. Il tient cette idée de son prédécesseur François de Sales, reconnu saint depuis. Notre frère Marco  présentait le thème : Communion d’Église et mission.

http://www.citeaux.net/elenchus/photos/koutaba.jpg

La communauté de Koutaba

Notre Père Victor nous envoie sa dernière chronique du monastère cistercien de Koutaba, il revient à l’abbaye ND des Neiges en France après 3 mois sous le soleil du Cameroun.

Mardi 6 : Par courrier l’abbé Henri Dumas nous souhaite de « chanter avec coeur et que la liturgie soit toujours belle ! »

Un prisonnier nous fait part de ses réflexions : la prison est un lieu de violence légale, cachée à l’extérieur, c’est la société qui est violente.

Mercredi 7 : RB 41 - De l’heure des repas. Quand on perd la raison ultime de ce qu’on fait, tout devient ridicule, perd son sens. Depuis que nous avons demandé à entrer au monastère, peu à peu le vieil homme a pu reprendre le dessus, nous pensons que la Règle doit s’adapter à nos besoins, nos désirs. Demandons au Seigneur de ne pas vivoter, mais de le suivre.

Jeudi 8 : Les scientifiques ont établi que l’année 2014 fut la plus chaude depuis le début des relevés météorologiques. Ce ne fut pas perceptible dans notre région, mais le monde est vaste et certaines populations ont été très éprouvées.

Vendredi 9 : Deux attentas dans la région parisienne provoquent de très grosses réactions en France et progressivement dans les autres pays : des manifestations protestent contre ces violences, pour la liberté de la presse, pour le respect des différences.
Dans ce contexte le pape François rappelle : * La liberté religieuse est un droit humain fondamental, dans le respect des différentes religions. * Liberté religieuse et liberté d’expression sont deux droits humains fondamentaux. * On ne peut provoquer ou insulter la foi des autres on ne peut pas se moquer de la foi. * Chacun a la liberté, le droit, aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider le bien commun. Avoir cette liberté, mais sans offenser.
Les terroristes "ont la naïveté de croire que l'on peut imposer la foi à coups de kalachnikov ou à coups de poignard". Or, "seul l'amour peut ouvrir les coeurs à la foi". (Mgr di Falco)

Lundi 12 : À la réunion des supérieures et supérieurs cisterciens de France cette semaine, plusieurs questions ont été abordées :
* Des maisons n’ont que peu de novices, comment leur permettre de se former de façon valable ? Plusieurs expériences dans des situations semblables en Espagne, en Irlande permettent de découvrir différentes formes possibles.
* Une autre idée lancée : serait-il envisageable de regrouper les moines et moniales dépendantes dans les bâtiments d’une grande abbaye pour qu’ils, elles continuent à vivre une vie monastique adaptée à leur situation ?
* Il est envisagé de créer un site internet OCSO-France.

Vendredi 16 : La neige patine en essayer de s’installer pour l’hiver. Mais ce n’est qu’un essai de plus avant la grande invasion de la fin du mois.

Samedi 17 : Notre Frère Maurice et Padre Marco Vironda seront des nôtres pour la retraite de communauté.

Dimanche 18 : Le thème de la Semaine de prière pour l’Unité de chrétiens est pour cette année : « Jésus dit à la femme : donne-moi à boire » (Jn 4, 7) - Chaque année une communauté réfléchit sur la proposition et élabore un dossier envoyé à toutes les Églises. Depuis un an ce sont des brésiliens qui ont assumé ce travail. Le contexte ecclésial et religieux du Brésil a conduit les Églises de ce pays à choisir le texte de la rencontre entre Jésus et la Samaritaine (Jn 4, 1-42) comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015. En effet, le Brésil vit dans un climat d’intolérance qui se manifeste par un fort degré de violence, spécialement envers les minorités et les plus vulnérables. Dans ce contexte, comme dans le nôtre, l’Évangile nous presse de nouer le dialogue avec tous.

La retraite communautaire débute ce soir pour huit jours pleins, elle est prêchée par l’abbé Robert Scholtus, prêtre du diocèse de Metz.

Lundi 19 : Le temps de la retraite n’est guère propice à des événements dignes de faire l’objet de mention dans la Chronique. Il faudrait jeter un oeil sur le Grand Livre, mais pour cela, il faut attendre un temps, des temps et un peu plus que la moitié d’un temps.

Vendredi 30 : Une chute de neige nocturne perturbe les transports, dont celui du ramassage du lait : le camion se plante devant la porte du garage et tout le travail à la fromagerie est retardé d’une heure trente, mais rien de dramatique. Les jours suivants la couche atteindra 1 m.

Père Abbé nous présente le livre : L’inattendue Le handicap ou la vie par les chemins de traverses. L’Harmattan, 2014, 152 pages. Ce récit est une histoire vraie. Marie-Noëlle de Vaulx est mère de trois enfants. Elle exerce comme médecin dans une clinique spécialisée en soins palliatifs à Marseille. Sa fille Anne-Soline, atteinte de trisomie 21, a aujourd'hui 18 ans. Sa naissance avait bouleversé le destin de ses parents et de ses proches, transformant leur regard sur l'autre et sur le sens de la vie.