Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Reliques de st Pierre de Tarentaise - 2

La jambe droite et le bassin
 
logo tamié

Les reliques de saint Pierre de Tarentaise
Fondateur et premier abbé de Tamié
Venant de Vesoul à Tamié - 30 juillet 2008



spt-chasse-vesoul.jpg
Les reliques à Vesoul jusqu'au 29 juillet 2008


spt-chasse-face-c.jpg

Les reliques à Tamié à partir du 30 juillet 2008.
La banderole de facture récente a été supprimée.



spt-chasse-sceaux-gauche.jpg     spt-chasse-sceaux-droit.jpg 

Les sceaux de cire de chaque côté de la porte frontale ont été brisés de longue date.
La porte elle-même n'est pas étanche.



spt-chasse-bassin.jpg

La relique de saint pierre de Tarentaise est constituée
de toute la jambe droite avec l'os du bassin.



spt-chasse-pied.jpg

Une Notice de 1819 précise que les os sont tenus ensemble
et que les chairs avec la peau sont desséchés.
Comme la porte frontale n'est pas étanche, des nécrophages ont pu s'introduire
et dégrader la partie charnue, d'où l'aspect peu esthétique du bassin et de la cuisse.



spt-chasse-chaussure.jpg

Devant la jambe est posée un soulier de toile.



spt-chasse-coeurs.jpg

Le fond de la châsse est garni de coeurs et de croix dépareillés.
Ils proviennent sans doute de dons de fidèles en reconnaissance pour des grâces reçues par l'intercession de saint Pierre de Tarentaise qui a une réputation de thaumaturge.
Ces objets ayant un sens cultuel font désormais partie du reliquaire.



spt-chasse-gauche.jpg

Un feston de facture différente de celle de la châsse tient par des moyens précaires.
Sa suppression devrait rendre à la décoration extérieure sa sobriété primitive.


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
 

Description des reliques de saint Pierre de Tarentaise

Translation depuis l’église paroissiale Saint-Georges
de Vesoul (Haute-Saône)
jusqu'à l’Abbaye de Tamié (Savoie)
le 30 juillet 2008

spt-chasse-vesoul.jpg

La châsse des reliques de saint Pierre de Tarentaise, jusqu’alors déposée dans la chapelle latérale gauche de l’église paroissiale Saint-Georges à Vesoul (Haute-Saoône) a été transporté à l’Abbaye de Tamié (Savoie) les 29 et  30 juillet 2008.

 

Description de l’extérieur du reliquaire

La châsse estfermée par une porte vitrée, à l’avant, montée sur deux charnières avec sur le sommet un trou de clé. Une frise est maintenue par des fils de fer tortillés sur des clous plantés dans le bois et des vis cruciformes. Les sceaux de cire déposées de chaque côté de la porte vitrée étaient rompus.

La banderole avec l'inscription a été enlevée.
spt-chasse-face-c.jpg

 

Description du contenu du reliquaire

Il s’y trouve :
* Un ensemble constitué de l’os d’un bassin auquel est naturellement attachée la jambe droite, complète. Les os sont partiellement recouverts de chair et de peau desséchées. L’aspect des muscles donne l’impression d’altération par des nécrophages, particulièrement celle du bassin et de la cuisse. Aucune odeur ne se dégage. Depuis le transport un peu de poussière tombe sur les broderies blanches tapissant le bas. La fermeture de la porte n’étant pas étanche et il y a pu avoir contamination.
* Posée devant la jambe : une chaussure de tissu blanc.
* Dans le fond vertical du reliquaire se trouve accroché un certain nombre d’objets 
- 9 coeurs, de différentes formes et grandeurs ;
- 6 croix : 1 argentée, 4 dorées, 1 avec 5 pierres ;
- 1 bague avec un pendentif.

 

Authentification des reliques

 La rupture des sceaux, l’absence de documents les authentifiant font planer un doute sur la provenance des reliques.

Les éléments suivants sont disponibles :
- 1* Une pièce officielle datée du 8 décembre 1819, intitulée : "Notice sur les reliques de saint pierre de Tarentaise" ;
- 2*La chapelle de l’église de Bellevaux dédiée à saint Pierre de Tarentaise ;
- 3* La partie des reliques restée à Vesoul en 1819, qui se trouve dans la châsse objet de cette étude ;
- 4* La partie des reliques cédée par la paroisse de Vesoul aux moines de Bellevaux en 1819, qui se trouve actuellement à Tamié ;
- 5* Un dessin des reliques de Bellevaux vers 1850 ;

Indices provenant de ces différentes pièces

1- L’acte officiel daté du 8 décembre 1819, intitulé : "Notice sur les reliques de saint pierre de Tarentaise", fournit une bonne description de ce reliquaire et de son contenu. En voici des extraits :

M. Le curé, après avoir fait part de cette demande [de la part des moines de Bellevaux, d’obtenir une part des reliques de saint Pierre de Tarentaise] à MM les fabriciens de ladite église paroissiale de Vesoul a remis le 19 juillet à leur participation, audit Frère Hypolite Minet, la cuisse, la jambe et le pied gauche dudit saint, tous unis ensemble, dans leur état naturel et recouverts de la peau, sans corruption, mais seulement desséchée par l'effet du temps.
Au moyen de cette cession, la portion des reliques qui reste encore à l'église de Vesoul consiste :
1° - Dans les os du bassin dont il a été extrait, ce présent jour, un fragment qui a été également remis au Frère Hypolite Minet pour être renfermé à Bellevaux dans un petit reliquaire séparé ;
2° - Dans la cuisse, la jambe et le pied droit qui sont dans le même état que les parties correspondantes rendues au monastère de Bellevaux.
De tout quoi il a été dressé la présente notice dont un double a été remis audit Frère Hypolite Minet pour être conservé dans les archives dudit monastère et l’autre sera déposé en celles de la paroisse de Vesoul.
Et ladite notice a été signée par M. le curé de Vesoul et le Frère Hypolite Minet pour raison du partage desdites reliques et par Messieurs les fabriciens de l’église paroissiale de Vesoul pour attester l’exactitude des faits qu’elle contient et dont ils ont été les témoins, dans le temps où ils ont eu lieu.
Fait, en la maison curiale de Vesoul, le huit décembre dix-huit-cents dix-neuf.

(La copie de cet acte a été tirée du document original
des archives de l’Abbaye de Tamié.)

De ceci on peut retenir :

- L’église de Vesoul possédait les reliques attribuées à saint Pierre de Tarentaise ;
- Les parties du corps cédées aux moines de Bellevaux sont : la cuisse, la jambe et le pied gauche tous unis ensemble, dans leur état naturel et recouverts de la peau, sans corruption, mais seulement desséchée par l'effet du temps.
- Les parties du corps restant à Vesoul étaient : la cuisse, la jambe et le pied droit qui sont dans le même état que les parties correspondantes rendues au monastère de Bellevaux.
- Des os du bassin il a été extrait un fragment.

2 - La chapelle dédiée à saint Pierre de Tarentaise de l’église de Vesoul comporte une inscription sur le mur « SPT », quatre ex-voto de remerciement dont l’un daté de 1943, or saint Pierre de Tarentaise a la réputation de thaumaturge, le livre de H. Brultey, Saint Pierre de Tarentaise, ses miracles, ses reliques, son culte l’atteste pour le XIXème siècle, p. 75-83.
La châsse était surmontée d’une banderole exécutée avec un crucifix, de facture différente de la châsse elle-même, grossièrement fixée sur la châsse. Cette banderole porte : Reliques insignes de saint Pierre de Tarentaise.

3 - La châsse dont le contenu provient de Bellevaux et actuellement à Tamié contient la jambe gauche représentée par un dessin de dom Fulgence :

reliques-fulgence-dg-hb.jpg
Dessin de P. Fulgence Blériot, moine de La Grâce-Dieu, de 1851 à 1864 et de Tamié jusqu'à sa mort en 1883.
Le dessin a subi une symétrie horizontale et une verticale.


reliquaire - st pierre

Le reliquaire de Tamié contient la jambe gauche en partie cachée par le crâne et la mitre.


- La Notice de 1819 précisait : La cuisse, la jambe et le pied gauche tous unis ensemble, dans leur état naturel et recouverts de la peau, seulement desséchée par l'effet du temps. Dans le reliquaire de Tamié, la cuisse se trouve cachée par un tissu. La longueur de ce qui est le fémur ne semble pas correspondre à la longueur du tibia-péroné d’une jambe normale. Or il se trouve que l’église de Cirey-lès-Bellevaux possède une relique de saint Pierre de Tarentaise constituée par une tête de fémur. Il se fait qu’en 1812, Mgr Claude Lecoz archevêque de Besançon (1802-1815) accorde à cette paroisse deux parcelles de reliques, dont la tête du fémur gauche qui se trouve encore dans un reliquaire de l’église. (Cf. SONET Pierre R., "Vesoul. Le culte de saint Pierre de Tarentaise" in : Haute-Saône Salsa, Histoire, patrimoine, généalogie ; Numéro 66, avril-juin 2007, p. 26-29)

4 - L’observation de la châsse objet de cette étude révèle :
- La Notice de 1819 précisait : La cuisse, la jambe et le pied droit qui sont dans le même état que les parties correspondantes rendues au monastère de Bellevaux. Actuellement on ne peut pas dire que la chair soit sans corruption, mais d’aspect fibreux, spongieux, comme dévorée par des animalcules. L’intérieur de la châsse est très propre, trop si l’on considère que la porte n’est pas hermétique et qu’un nettoyage récent (lors de la restauration de l’église ?) a rendu leur éclat aux objets métalliques et a pu faire disparaître la poussière tombée des chairs ;
- L’os du bassin, sur le côté droit est entaillé.
- Un soulier de tissu blanc est posé sur le fond de la châsse, devant la relique.

D’autres objets sont pendus contre le fond de la châsse :
- 9 coeurs de différentes grandeurs ;
- 6 croix : 1 argentée, 4 dorées, 1 avec 5 pierres.
- Il n’y a aucune trace d’effraction.

5 - Le dessin de la relique de Bellevaux, alors à La Grâce-Dieu, entre 1849 et 1861 présente :
- Une jambe gauche, avec le pied, la jambe, la cuisse, plus courte qu’un tibia complet et cette partie recouverte d’un tissu, le pied est habillé d’un soulier.

Conclusion

Il y a correspondance entre les différentes parties des reliques entre ce que mentionnent les documents écrits et les pièces actuellement visibles.

L’os du bassin est entaillé ceci correspond à la mention : les os du bassin dont il a été extrait, un fragment qui a été remis au Frère Hypolite Minet ;

Les reliques sont : dans leur état naturel et recouverts de la peau, sans corruption, mais seulement desséchée par l'effet du temps. La jambe gauche à Tamié est recouverte de tissu, actuellement et déjà avant 1861, sans doute pour cacher les muscles de la cuisse gauche dans un état plus ou moins dégradé, état semblable à celui du bassin et de la cuisse droite.

La châsse de Vesoul contient un soulier. Celle de La Grâce-Dieu également.

Les différents objets pendus contre le fond sont vraisemblablement des ex-voto, donnés par des fidèles en reconnaissance. Pour les y placer, il a fallu ouvrir la châsse et pour ce faire briser les sceaux. Comme il y a plusieurs objets, on peut supposer qu’ils furent placés en plusieurs occasions et que les sceaux ne furent pas remis au moins la dernièr fois.

La convergence d’indices de forte valeur permet de se former la conviction que les reliques de Vesoul sont bien celles de saint Pierre de Tarentaise.

 

Fait à Tamié ce 3 août 2008
Fr. Jean-Bénilde Archiviste de Tamié