Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 33

Par Frère Marco

33ème dimanche du temps ordinaire - Année B

 

Homélie

Nous nous approchons de la fin de cette année liturgique, et pour une dernière fois la Bonne Nouvelle de l'Evangile selon saint Marc nous est offerte,  Oui, d'abord, remercions le Seigneur, rendons grâce, pour ce chemin de foi, que nous avons parcouru depuis une année, avec l'Évangile de saint Marc, qui nous a aidés à mieux connaître Jésus, à mieux vivre en Église,  

Nous venons donc d'écouter cette page d’évangile, dont le langage et les images, peuvent nous déconcerter, voiler la Bonne, l'heureuse nouvelle. « le soleil qui s'obscurcit, les étoiles qui tombent du ciel » etc. Attention, ne nous laissons pas envahir par ce langage, ces images, car, ce n'est pas là l'essentiel du message,  Le coeur de cet Evangile, la Bonne nouvelle que Marc nous offre,  ce dimanche, c'est que le Seigneur, Jésus, reviendra selon sa promesse,  « On verra le Fils de l'homme (Jésus), venir avec grande puissance et grande gloire », et un peu plus loin, cette autre promesse : « Le ciel et la terre passeront, mais paroles ne passeront pas »

Oui, Seigneur, tout passe, Ta Parole demeure !

La Bonne Nouvelle d'aujourd'hui, c'est que le Seigneur ressuscité reviendra, au terme de l'Histoire.

« Et je voudrais vous demander, Combien de vous pensent cela. » (Pape François) Combien de nous vivons dans cette attente, dans la joie et la confiance,  Mais peut-être avons —nous oublié, la promesse de Jésus, « au terme de l'Histoire je reviendrai », et tous les dimanche nous proclamons dans le Credo.. « Il reviendra pour juger les vivants et les morts » Et dans le Notre Père, ne demandons-nous pas : « Que ton Règne vienne »

Oui, L'évangéliste saint Marc, ce matin, nous invite à ne pas oublier que ce ciel et cette terre, passeront, mais que des cieux nouveaux et une terre nouvelle nous attendent,  et surtout il nous invite à ne pas oublier que le Seigneur va revenir, et que chaque jour qui passe nous rapproche de la Rencontre,  Comme le rappelait récemment le pape François : « Le Seigneur Jésus, n'est pas seulement le telos, le terme ultime de notre pèlerinage terrestre, mais il est aussi une Présence, une Présence constante », aimante dans notre vie, il est toujours à nos cotés, il est notre compagnons de route. Il suffit , d'ouvrir le journal,  d'allumer la télévision, ou la radio, pour bien savoir que les catastrophes naturelles, et morales ne manquent pas, ainsi que les adversités de tous genre, ..mais ce qui parfois nous manque il faut l'avouer, c'est la petite, là toute petite flamme de l'Espérance, que par la parabole du figuier l'évangéliste saint Marc veut revigorerai, au plus profond de notre coeur,« Y a -t-il encore place en nous pour l'espérance ? Attendons-nous vraiment la visite du Seigneur ? »

« Viens bientôt, Sauveur du monde Lève-toi, clarté d'en-haut, Vrai soleil du jour nouveau, Viens percer la nuit profonde. » (cfc)

Maranà, thà ! Viens, Seigneur Jésus!

Oui, «Voici, que je viens sans tarder» nous dit le Seigneur Jésus

« Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec vous tous ! » (Ap 22, 7)