Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, lundi 18 janvier

Pourquoi ?

Mc 2, 18-22

Comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vient demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront. Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »

On ne nous dit pas pourquoi certains se sont mis à jeûner. Quelques inquiets se préoccupent seulement de voir que tout le monde ne le fait pas.

La pratique irait donc de soi et n’aurait pas besoin d’être justifiée.

Mais c’est justement la première question que pose Jésus : pourquoi jeûner ?

Le deuxième vient immédiatement après : avec qui est-on et quelle relation a-t-elle de l’importance pour nous ?

Jésus ne nous parle pas d’une divinité mais d’un époux : celui à qui on se donne corps et âme pour fonder une nouvelle famille. Le signe du neuf qu’il souligne encore deux fois, c’est l’attente d’un avenir. Voilà qui rééquilibre tout.