Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, lundi 4 janvier

Le peuple qui habitait le pays de l'ombre a vu se lever une grande lumière

Mt 4, 12-17.23-25

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.

À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »

Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain.

Jean-Baptiste se tenait au seuil sur le bord du Jourdain, sur ces limites qui sont à la fois celles de l’exclusion (le sort habituel des prophètes, Jean-Baptiste n’y déroge pas) et le seuil d’une Terre Promise à conquérir.

On venait à lui.

Jésus reprend exactement le même message : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » mais il va au devant des gens. C’est lui qui lance la conquête d’un pays mal fréquenté, tourmenté par de trop nombreux ennemis, le cœur de l’homme. Mais il sait que là on peut trouver le lait et le miel. Il vient révéler une joie à laquelle on hésite à croire.