Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Juin 2011

Abbaye de Tamié

logo de tamiéChronique de l’Abbaye de Tamié
Juin 2011

 


 Mercredi 1 : La neige descend à 1000 m, il pleut en dessous et c’est une bénédiction pour la terre sèche, assoiffée, sans eau.

Jeudi 2 : Ascension

Fr. Nathanaël est décoré de la médaille du mérite agricole, comme le fut Fr. Patrice il y a quelques années.

Julien a passé une « semaine en immersion » en communauté dans le cadre du cursus de ses études de journalisme à Lyon. Ce fut un temps important pour lui, au point de vue professionnel pour découvrir un nouveau milieu en partageant le quotidien, pour le comprendre et le faire connaître à des personnes de l’extérieur.

Vendredi 3 : La fromagerie passe un contrat avec Raphaël, pour trois mois d’été, assurant le remplacement des ouvriers en congés en cette période de grosse production.

Samedi 4 : Fr. Bruno a participé récemment aux Dombes à une réunion des chantres de monastère. Elles ont lieu deux fois par an, organisées par Henri Dumas. Pour les préparer, les participants envoient des partitions utilisées dans leur communauté sur un thème, cette fois-ci : le sanctoral. Henri fait un choix et les pièces sont étudiées, ainsi que d’autres tirées de Trirem. Fr. Bruno déplore le peu d’échanges sur la façon de chanter l’office, mais comme certains chantres n’ont pas de formation musicale, ce déchiffrage leur permet de renouveler le répertoire de leur communauté.

Dimanche 5 : La nouvelle abbesse des bénédictines de Notre-Dame de Fidélité à Jouques (Bouches-du-Rhône) demande en dernière minute à effectuer une retraite avec une autre soeur. Notre Frère hôtelier ne trouvant plus de chambres libres, leur propose d’être hébergées à la maison Ste-Marie à 500 m du monastère. Elles sont ravies de cette possibilité inespérée en temps d’affluence de retraitants.

Lundi 6 : Fr. Raffaële assure trois jours de session sur saint Bernard aux moniales d’Échourgnac. Fr. Ginepro rend compte du colloque à Bose sur l’art dans la liturgie. Les 150 participants  venaient de pays et de confessions chrétiennes différentes, particulièrement des orthodoxes. Les interventions étaient de haut niveau et les échanges enrichissants.

Mardi 7 : Une dizaine de prêtres du Prado termine leur année de recyclage par une retraite de 8 jours à Tamié. Le père Gilles Nicolas est du nombre, nous l’invitons au chapitre. Il a effectué son service militaire en Algérie et depuis 1966 il est prêtre du diocèse d’Alger. Naturalisé en 1971, il enseignait les maths au lycée de Médéa, à 5-6 km du monastère N-D de l’Atlas à Tibhirine, de 1977 à 1998. Il était très proche de Père Christian de Chergé et participait aux rencontres du Ribat. La veille de Noël 1993, ce fut lui que le groupe de terroristes a rencontré en premier. 3 sont entrés au monastère pour demander « le pape », P. Christian les a reçus. P. Gilles est resté à discuter avec les deux autres. Pour leur mort, la thèse de la « bavure de l’armée » ne lui semble plus tenable et l’énigme demeure. Un dossier de Algeria-Watch est bien documenté : Cf. dossier « L’affaire des moines de Tibhirine », du 18-05-11. Toute enquête sur les massacres en Algérie pendant la période noire est interdite dans le pays et passible de prison. Mais les publications à l’étranger sont concordantes pour pointer la responsabilité de la Sécurité militaire. Les « patriotes » armés ont beaucoup massacré Dans un article de La Croix du 3 juin, Marie Verdier est moins prudente que ses prédécesseurs. Le comité des droits de l’homme de l’ONU a, pour la septième fois en 5 ans, condamné l’Algérie pour disparition forcée pendant la décennie noire. L’Algérie a officialisé une amnistie générale et organisé l’impunité. « Tout dépôt de plainte à l’encontre des forces de sécurité est déclaré irrecevable et toute personne qui instrumentalise les blessures de la tragédie nationale est passible d’emprisonnement. » L’islam est instrumentalisé par le pouvoir et la justice. Les évangélistes en Kabylie sont nombreux et actifs, d’autant que leurs pasteurs sont des autochtones. Dans les villages mixtes, chrétiens et musulmans vivent en bonne intelligence.

Frères Ginepro et Jean-Pierre assurent la réception d’un nouveau contingent de veaux dont ils prendront soin pendant 3 ans.

Mercredi 8 : Mère abbesse de Jouques en retraite nous présente sa communauté de ND de Fidélité fondée par Limon en 1967, dans la vallée de la Durance. Elles sont 56 en communauté, les vocations nombreuses leur ont permis de fonder en France et au Bénin. Les moniales chantent le grégorien dans le cadre de la liturgie traditionnelle. Elles cultivent la vigne.

Vendredi 10 : Père abbé participe au conseil presbytéral sur le thème des laïcs.

Fr. Baptiste fête ses 24 ans d’âge. Il y a longtemps que le noviciat n’avait pas eu pareille réjouissance.

Samedi 11 : Robert Daviaud, responsable du Prado est à son tour invité à nous parler. Depuis 5 ans le Prado répond à une demande de formation pour des prêtres de l’Église officielle en Chine, par des sessions de 2-3 semaines dans le pays et en France. L’an dernier un groupe était passé par Tamié. Les chrétiens sont isolés, le gouvernement essaie de les couper de l’Église de Rome. Le christianisme touche l’âme coréenne, alors que la japonaise y semble moins sensible. Au Brésil pendant 500 ans il n’y avait pas de vocations de prêtres, mais depuis 20 ans elles sont nombreuses et l’élan ne faiblit pas, même si le niveau de vie s’élève. En Amérique Latine il y a de grands efforts pour rendre la Parole de Dieu accessible aux plus pauvres et en France pour rejoindre les jeunes. Le sens des mots est différent selon les cultures. En Afrique il n’y a pas de sortie envisageable au plan économique, les diocèses sont sans ressources pour leurs prêtres. Comment combattre la misère et comprendre la pauvreté évangélique ? C’est aux prêtres africains à traduire ce message.

Lundi 13 : Françoise Boëgeat, nièce de Fr. Paul se joint à la famille de Fr. Christophe et se porte partie civile pour une recherche de la vérité sur la mort des moines de Tibhirine.

Mardi 14 : Il y a 5 ans Fr. Raffaële avait donné une session sur le combat spirituel chez st Bernard. Cette fois-ci il a présenté aux moniales d’Échourgnac le thème « Prière et contemplation ». Une étudiante chinoise venue en France a découvert le christianisme, la vie monastique et saint Bernard. Elle a été enthousiasmée par chacune des étapes de son parcours et les sermons sur le Cantique, alors que le Traité de l’amour de Dieu ne l’avait pas attirée car en Chine, la relation parents-enfant est basée sur la soumission, le respect, non sur l’amour. Pour Fr. Raffaële, le message de l’abbé de Clairvaux est non seulement actuel, mais encore valable pour d’autres cultures. Sa traduction du Traité De consideratione  pour les éditions Sources chrétiennes devrait lui revenir sous peu pour les dernières corrections. Il prépare une introduction et des notes aux Fragmenta Gauffridi pour cette même maison, dont il a terminé la traduction.

Jeudi 16 : En bénédiction de fin de printemps enfin une pluie et qui continuera quelques jours, elle a de quoi réjouir les exploitants agricoles, particulièrement les éleveurs dans notre région. Les foins cependant ne seront pas épais. Dans d’autres départements la situation est très difficile. À la fin du mois une vague de chaleur sévira dans le sud-ouest. Des climatologues prévoient des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents en France.

Samedi 18 : L’association Saint-Pierre de Tarentaise (ASPT) se réunit en assemblée générale. Père abbé informe les membres de ce qui s’est passé en communauté. Fr. Patrice présente les comptes et Fr. Philippe les travaux envisagés au Centre d’accueil, le magasin et les salles de réunion. Il annonce aussi que le ravalement des façades du préau se ferait entre le 15 août et le 15 octobre.

Radio Chrétienne France (RCF) propose d’éditer un CD de 75 mn avec les enregistrements des interviews des Frères diffusés pendant la semaine sainte.

Mardi 21 : Fr. Philippe est à Paris pour 3 jours de travail à la Mutuelle St-Martin.

Fr. Nathanaël est invité par l’Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) à un colloque sur la méthanisation qui se tient à Nantes.

Mercredi 22 : M. Philippe Broillet présente ses dernières découvertes concernant l’histoire de Tamié à Archivio di Stato di Torino, particulièrement dans les Archives de cour, celles de la Chambre des comptes, les Registres des patentes. Les pièces expédiées ont disparues, mais l’administration des ducs de Savoie a conservé leurs copies. La série continue des registres s’étend de 1581 à 1711. Les patentes sont des documents officiels des comtes, des ducs de Savoie établissant un droit, un titre ou un privilège. En débutant ce dépouillement systématique, M. Broillet a déjà identifié des pièces datées de 1568, 1569, 1571, 1576,1578, 1579, 1580 concernant l’abbatiat de Pierre de Beaufort (1537-1584) dont le peu d’informations jusque là lui décernait une réputation sulfureuse. Replacée dans le contexte, son activité abbatiale se révèle fructueuse pour Tamié. Il fut aussi aumônier du duc, charge de confiance !

Un bon orage éclate pendant la nuit, donnant plus d’eau que de bruit.

Jeudi 23 : Gray Plunkett originaire des USA, fit un stage en communauté il y a 10 ans. Depuis il est missionnaire laïc et nous présente son travail de traducteur de la Bible chez les Fodoo, en lien avec le diocèse de Donga au Bénin. Cette langue est utilisée par 20 à 25 000 locuteurs, la plupart islamisés. Cette activité est voulue pour rendre accessible la Parole de Dieu à tous, dans sa propre langue, quelque soit son importance. Conjointement, un effort d'alphabétisation est soutenue.

Samedi 25 : Dans la nuit du 25 au 26 juin se déroule la Nuit des Veilleurs. Chacun est appelé à être veilleurs d’humanité, à l’occasion de la journée mondiale de soutien aux victimes de la torture (26 juin). Les chrétiens sont invités par l’ACAT à unir leur prière à celle de milliers d’autres, seuls ou en groupe, pour ceux qui souffrent entre les mains des bourreaux. Le groupe d’Albertville se réunit à l’abbaye entre vêpres et complies et des Frères s’unissent à eux, ainsi qu’entre vigiles et laudes.

Lundi 27 : 24 prêtres de Savoie, avec Mgr Philippe Ballot sont en retraite à l’hôtellerie. Marguerite Léna est leur prédicateur. Elle nous avait assuré ce service en 2008.

Mardi 28 : Fr. Michel participe à une session IFHIM de trois jours avec Claire Hamel, Père Abbé en suivra une à l’abbaye des Gardes la semaine suivante.

Jeudi 30 : Après la pluie d’hier nous commençons les foins à notre tour dans la mesure où le matériel des autres exploitants (Guy Lachenal et Jacques Depeyre) est libre et nous l’utilisons.

Le soir Marguerite Léna nous parle au chapitre. Elle fut invitée comme expert au synode sur la Parole de Dieu. Ce fut une très belle expérience d’Église. Par la suite elle fut plusieurs fois invitée à en parler à divers groupes et d’en présenter certaines facettes. Le pape dans l’exhortation apostolique Verbum Domini a honoré toutes les propositions des intervenants. S’il faut se défier des lectures fondamentalistes il ne faut pas priver les pauvres de l’Évangile. Pour Mgr Emmanuel Lafond, ce sont eux qui l’ont plus évangélisé que les études qu’il a effectuées à Rome. La Parole de Dieu est dangereuse, de nombreux chrétiens sont persécutés dans le monde. Marguerite Léna nous cite le témoignage d’une femme russe de formation athée. Elle faisait des études d’art et de musique. En entendant le passage « Les larmes de Pierre » dans la Passion selon st Jean de Bach, alors que dans le milieu soviétique très dur les hommes ne montrent pas leur sensibilité, elle s’est dit : « Pour qu’il ait été aussi bouleversé, c’est sûrement qu’il a rencontré Dieu ». Ce fut le point de départ de son itinéraire.

 

Plus par moins
Fr. Didier a pris ces photos en juin 2011 - Replacez-les dans le calendrier


juin 11 - 1


juin-11 - 9


juin-11 - 11


juin 11 - 2

juin-11 - 3

juin-11 - 4

juin-11 - 5

juin11 - 6

juin-11 - 7



juin-11 10



juin-11 - 12

juin-11 - 16

juin 11 - 13


juin 11 - 14

juin 11 - 15


juin-11 - 8


Voici les légendes de Fr. Didier

Juin : le mois des roses…

…mais il neige sur Le Grand-Arc.

Fr. Nathanaël bien applaudi pour ses 25 ans de profession
et sa médaille du mérite agricole.

Bref stage en communauté pour Julien, étudiant en journalisme

On ne se lasse pas de contempler

les variations météorologiques sur Le Grand Arc.

Parfois, séance de pluches…

mais toujours servir.

Pour Pentecôte, composition flamboyante.

Pour la Trinité, arc-en-ciel confirmant notre foi.

Notre ami américain Gray nous présente sa mission au Bénin…

…et nous vous présentons, avec quelques mois de retard, Eliot, le jeune chien de la ferme.

Au jardin, régal de papillon.

Pour la solennité du Corps et du Sang du Christ,…

un jeune aigle royal plane sur le monastère.

Lumière de fin Juin dans le cloître.

« Marie,
toi la grande Dame eucharistique,
apprends nous à rendre grâce en tout temps,
à toujours dire MERCI