Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Les abbés de Tamié

Depuis 1133

Les abbés et supérieurs
de la communauté à  Tamié

 

Pierre archevêque de Tarentaise et ancien abbé de La Ferté, demanda, en 1132, le site de Tamié pour établir un monastère cistercien. Une copie postérieure attribue cette donation à la famille de Chevron. Le Président du Sénat de Savoie, Raiberti, après consultation des archives de l’abbaye de Tamié, en 1727 émit l’hypothèse : [...] La famille de Chevron n’est pas apparemment la fondatrice de l’abbaïe de Tamié ainsi que les religieux le disent : Messire Jean de Chevron qui n’ayant que 26 ans [en 1584] lorsqu’il recourut pour [devenir abbé de] cette abbaïe, fit sonner sa naissance dans la supplique qu’il présenta à Sa Sainteté [le pape], disant qu’il était de nobili et baronum genere procreatus, n’aurait pas manqué certainement de faire aussi valoir la qualité de fondateur ; on n’en dit non plus rien (1). On peut remarque toutefois qu’il faut attendre 1472, soit 140 ans, avant qu’un membre de la famille de Chevron soit abbé de Tamié.
Le document relatant la fondation économique de 1132, n’est connu que par une copie et ne semble pas avoir la forme ordinaire d’un acte de donation.

Selon une notice relevée sur l'ancien martyrologe, en 1727, les moines arrivèrent à Tamié le 16 février 1133.

 

Abbés de Tamié I (1133-1837)

1- Saint Pierre de Tarentaise, abbé 1132-1141, archevêque 1141-1174, canonisé en 1191

2- Bernard

3- Robert

4- Pierre II, 1150-1151

5- Guy de Beaufort, 1156-1163

6- Pierre d’Avallon (Ascherius), 1163-1168

7- Guy de Cevins, 1168-1172

8- Pierre de St-Genis, 1172-1207

9- Girold de la Tour, 1207-1222

10- Humbert d’Avallon, 1222

11- Berlion de Pont-de-Beauvoisin, 1223-1234

12- Guillaume de Boges, 1234

13- Pierre de Seythenay, 1237-1242

14- Berlion de Bellecombe, 1242-1245

15- Guy ou Guigues, 1246-1250

16- Jean, 1251

17- Jacques d’Ameysin, 1253-1262.

18- Anthelme de Faverges, 1263-1276.

19- Anselme d’Allevard, 1277-1304.

20- Hugues de Pallud, 1305-1322.

21- Jacques Pascal d’Yenne, 1322-1343.

22- Jacques de Ribot, 1343-1348.

23- Raoul de Seythenay, 1348-1358.

24- Gérard de Beaufort, 1358-1380.

25- Guillaume Guinand de Narbonne, 1381-1391, désigné par l’antipape Clément VII.

26- Pierre Castin, 1391-1400, désigné par l’antipape Clément VII, déposé par le Chapitre général.

27- Pierre de Barignie, 1400-1420, désigné par le pape Boniface IX.

28- Claude Paret, 1420-1454, élu normalement.

29- Georges Jocerand de Cons, 1454-1471, désigné par le duc de Savoie.

30- Urbain de Chevron, 1472-1484, désigné par le duc de Savoie, commendataire, non-moine.

31- Augustin de la Charnée, 1484-1492, désigné par le duc ;

A Rome, compétiteur, J. J. Sclafenatus, évêque de Parme, commendataire de Tamié.

32- Urbain II de Chevron, 1492-1500.

33- Jacques François de Chevron, 1500-1506, commendataire, non-moine (il a 8 ans en 1500).

34- Alain Lacerel, 1506-1527, élu régulièrement ;

A Rome, compétiteur : Fatius Santorius, cardinal de Sainte-Sabine, commendataire.

35- Etienne Giquel, 1520-1537, désigné en 1520 comme coadjuteur de Dom Lacerel.

36- Pierre de Beaufort, 1537-1584, commendataire, mais fait profession

37- Jean de Chevron, 1584-1595, commendataire, désigné par le duc, mais fait profession.

38- François Nicolas de Riddes, 1595-1645, prieur de Ste-Marie d’Aulps, désigné par le Duc.

39- François Nicolas de la Forest de Somont, 1635-1659, coadjuteur en 1635.

40- Jean Antoine de la Forest de Somont, 1659-1701, nommé par le duc en 1659, élection confirmée seulement en 1665.

41- Jean François Cornuty, 1701-1707, élu par la communauté, agréé par le duc.

42- Arsène de Jougla, 1707-1727, français, élu par la communauté pendant l’occupation française.

43- Jacques Pasquier, 1727-1734, moine de Tamié, désigné par le roi de Sardaigne Victor-Amédée II.

44- Jean-Baptiste Maniglier, 1734-1757, retour à la libre élection.

45- Jean Jacques Bourbon, 1757-1767.

46- Joseph Rogès, 1769-1783.

47- Bernard Desmaisons, 1783-1789.

48- Claude Gabet, 1789-1793 à Tamié, abbé du Mont-Cenis, 1801-1813.

Le dernier moine de Tamié : Dom Étienne Chappuis mourut abbé du Mont-Cenis en 1837.

Avec lui s’éteignit la communauté de Tamié fondée par saint Pierre de Tarentaise.

 

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

 

Supérieurs de Tamié II (1864-1905)

Les bâtiments de Tamié furent rachetés en 1864 par la Grâce-Dieu et 12 moines y arrivèrent le 14 octobre 1861.

La communauté eut une existence juridique autonome jusqu’au Chapitre général de 1905.

1- Malachie Regnault, prieur, 1861-1871

2- Théodore Pitoulet, prieur, 1871-1875

3- Éphrem Seignol, prieur, 1875-1883

4- Polycarpe Jaricot, prieur, 1883-1888

5- Thomas d’Aquin Berthet, prieur, 1888-1890 et 1891-1901

6- Fortunat Maréchal, 1890-1891

7- Albéric Staes, prieur, 1901-1905

8 - L'abbé de La Grâce-Dieu est chargé par le Chapitre général de 1905 de la communauté de Tamié.

 

En 1911, la communauté de Tamié est intégrée à celle de La Grâce-Dieu déménagée à Tamié en 1909

 

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

 

Supérieurs de la Communauté depuis 1818,
à Tamié depuis 1909

ou Tamié III

 

Fondateurs de la communauté à Bellevaux, diocèse de Besançon, le 20 mai 1818, de droit diocésain :

Dom Eugène Huvelin, né en 1742- décédé en 1828, moine prêtre de Sept-Fons depuis 1762 ;

Frère Hippolyte Minet, né en 1764- décédé en 1832, convers de Sept-Fons, Val-Saint-Lieu depuis 1789 ;

Frère Sabas Coquart, né en 1744- décédé vers 1829, convers de Sept-Fons depuis 1778.

La communauté est intégrée à l’Ordre de Cîteaux, dans la filiation du Gard/Sept-Fons, le 7 juillet 1830.

Elle s’exile en Suisse, en août septembre 1830, à Posat puis Géronde, 1831-1834.

Elle revient en France au Val-Sainte-Marie, diocèse de Besançon, le 11 novembre 1834.

Elle acquière les bâtiments de la Grâce-Dieu en mars 1845. L’archevêque de Besançon transfère le monastère du Val-Sainte-Marie à la Grâce-Dieu et érige cette communauté fondée à Bellevaux, en abbaye, le 23 août 1848.

Les moines s’installent à la Grâce-Dieu, le 29 septembre 1849.

Ils vendent la Grâce-Dieu le 8 avril 1909 et se replient à Tamié, espérant s’établir à Hautecombe ; espoir déçu.

Le titre d’abbaye de la Grâce-Dieu est transféré à Tamié par un bref du 7 février 1911.

 

Supérieurs

1- Eugène Huvelin à Bellevaux, 1818-1828, supérieur

2- Marie-Joseph Dunand à Bellevaux, 1828-1830, Supérieur supplétif

3- Stanislas Lapierre à Bellevaux, Posat et Géronde, 1830-1832, Supérieur nommé

4- Jérôme Verniolle, Géronde et Val-Sainte-Marie, 1832-1839, Supérieur nommé

5- Genès Estanave, au Val-Sainte-Marie, 1839-1844, Supérieur ad nutum

6- Benoît Michel, Val-Sainte-Marie et Grâce-Dieu, 1844-1870, Premier abbé

7- Malachie Regnault, 1805 - 1887, Grâce-Dieu, 1871-1887, Abbé

8- Laurent Lainé, Grâce-Dieu, 1887-1890, Abbé

9- Hilaire Chaumeil, Grâce-Dieu, 1890-1895, Supérieur ad nutum

10- Willibrord Verbruggen, Grâce-Dieu, Oct-Déc. 1895, Supérieur ad nutum

11- Ignace Müller, Grâce-Dieu, 1895-1896, Supérieur ad nutum

12- Augustin Dupic, Grâce-Dieu - Tamié 1896-1921, Abbé

13- Bernard Krier, 1921-1923, Supérieur ad nutum

14- Alexis Presse, 1923-1936, Supérieur ad nutum - Abbé 1925

15- Marie Allemand, 1936-1938, Supérieur ad nutum

16- Thomas d’Aquin Gondal, 1938-1948, Supérieur nommé, Abbé 1938

17- Guérin Jordan-Meille, 1948-1960, Abbé

18- François de Sales Berthet, 1960-1981, Abbé

19- Jean-Marc Thévenet, 1981-2003, Abbé

20- Victor Bourdeau, 2003, Supérieur ad nutum, Abbé 2004-2011

21- Ginepro Riva, 2011 Abbé

 


(1)  État et relation de plusieurs pièces trouvées dans les archives de l’abbaye de Tamié et de quelques-uns tirés des Registres du Sénat concernant les droits de Sa Majesté sur ladite abbaye. (ADS cote : B 1692)