Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie Carême 1

Par Frère Marco
crucifix
Premier dimanche de carême
Jésus est tenté au désert
(Lc 4, 1-13)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Après son baptême, Jésus, rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim.
Le démon lui dit alors : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
Jésus répondit : « Il est écrit : Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre. »
Le démon l'emmena alors plus haut, et lui fit voir d'un seul regard tous les royaumes de la terre.
Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir, et la gloire de ces royaumes, car cela m'appartient et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
Jésus lui répondit : « Il est écrit : Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras. »
Puis le démon le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi à ses anges l'ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus répondit : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le démon s'éloigna de Jésus jusqu'au moment fixé.

Homélie

« Les Écritures sont comparables à ces pluies fines qui mouillent la terre. Elles sont l'oeuvre de l'Esprit Saint. Ce même Esprit Saint nous invite à les recevoir dans la demeure de notre mémoire, de notre intelligence, et de notre coeur » (P. Corbin s.j.)
De ces pluies fines que nous offre l’évangile de ce dimanche je n'ai retenu que gouttes mais combien précieuses pour ceux qui traversent le désert. Je vous les offre !

« Après son baptême Jésus rempli de l’Esprit Saint, fut conduit par l’Esprit Saint à travers le désert, où il fut tenté par le diable » (Lc 4,1)

L'évangéliste saint Luc très sensible à l'action de l'Esprit Saint dans la vie de Jésus le mentionne deux fois dans cette courte phrase, ce qui fit dire à saint Basile que « l'Esprit Saint fut le compagnons inséparable de Jésus durant toute sa vie».

Après son baptême où Jésus avait reçu la parole du Père : « Tu es mon Fils Bien-aimé... » tout remplis de l'Esprit Saint il est conduit, accompagné par lui à travers le désert...

Jésus ne va pas au désert comme ça, par lubie, mais il y va dans la docilité à l'Esprit Saint accompagné par l'Esprit Saint, et il y va profondément enraciné dans la Parole de Dieu : « Tu es mon Fils Bien-aimé »

Regardons Jésus qui se laisse conduire au désert par Ll'Esprit Saint. Le désert est le lieu d'un double dévoilement où Jésus manifeste à la fois sa vraie identité de Fils Bien-aimé du Père et à la fois il dévoile, il démasque, l'esprit du Mal, l'antique serpent qu'on nomme aussi Diable et Satan.

« Le diable, il existe, Jésus l'a rencontré dans sa traversée du désert, il a été éprouvé par lui, mais il n'a pas succombé à la tentation, il a combattu dans la confiance et c'est au coeur de sa liberté victorieuse qu'il nous a sauvés. » (Fr. Christophe)

« Après son baptême Jésus rempli de l’Esprit Saint, fut conduit par l'Esprit Saint à travers le désert, où il fut tenté par le diable » (Lc 4,1)

Au baptême, comme Jésus, nous aussi nous avons reçu la Parole du Père : «Tu es mon fils, ma fille bien-aimé(e). En sommes-nous conscient ?

Comme Jésus, nous aussi nous avons reçu un compagnon de route, le Saint Esprit. Y croyons-nous ?

Nous aussi, comme Jésus, nous traversons le désert de la vie, et comme lui nous ne sommes pas seuls. Deux compagnons nous accompagnent, le Seigneur lui-même qui, avant nous, a traversé le désert et il a vaincu le tentateur et qui nous a promis d'être avec nous jusqu'au bout de la route et le Saint Esprit, notre Consolateur, le compagnon inséparable de nos vies.

« Oui, le Seigneur et l'Esprit Saint sont véritablement, selon la belle expression de saint Irénée de Lyon "les deux mains du Père qui nous accompagnent, nous guident, nous entourent sur le long et périlleux chemin de la vie".

Que ce temps de carême soit l'occasion pour prendre davantage conscience que notre vie est une vie habitée, habitée par une Présence.
Que ce carême soit l'occasion d'une plus grande attention à l'Esprit Saint notre compagnon de route auquel je vous confie, tous.

« Esprit Saint, compagnon inséparable de ma vie, conduis-moi, conduis-moi à travers le désert. Conduis-moi toujours plus en avant.
Esprit Saint, compagnon inséparable de ma vie. Je n'ai pas toujours prié pour que tu me conduises, toi toujours plus en avant, à travers le désert.
J'aimais choisir et voir mon sentier. Mais maintenant conduis-moi. Moi je ne sais pas la route, mais Toi tu connais le chemin.
Esprit Saint conduis-moi jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée et que s'élève le jour d'une Pâque éternelle. »