Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie Pâques 5

Par Frère Antoine

5ème dimanche de Pâques

Première lecture

« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » (Ac 6, 1-7)

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien. Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples et leur dirent : « Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge. En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole. » Ces propos plurent à tout le monde, et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche. On les présenta aux Apôtres, et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains. La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs parvenaient à l’obéissance de la foi.

Psaume 32 (33)

R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous, comme notre espoir est en toi !

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

 

Deuxième lecture

« Vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal »
)Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre
Bien-aimés, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu. Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ. En effet, il y a ceci dans l’Écriture : Je vais poser en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie, précieuse ; celui qui met en elle sa foi ne saurait connaître la honte. Ainsi donc, honneur à vous les croyants, mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle, une pierre d’achoppement, un rocher sur lequel on trébuche. Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole, et c’est bien ce qui devait leur arriver. Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple destiné au salut, pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.

Évangile
« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »
Alléluia. Alléluia ! Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi. Alléluia !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : ‘Je pars vous préparer une place’ ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père »

© AELF – Paris 2017

 

Homélie

Dimanche dernier, Jésus se comparait à une «  porte » de bergerie, aujourd’hui il nous parle d’une maison céleste où le Père nous attend et du chemin qui mène à cette maison. Du zoom sur la porte élargissons la vue d’ensemble sur la maison céleste et sur le chemin qui nous  y conduit : Jésus.. C’est la bonne nouvelle : Dieu, « le ciel », s’est approché de la terre en Jésus. Il est descendu seul, Il remonte avec tous ceux qui acceptent de lui faire confiance, chaque jour, en marchant avec lui sur notre chemin d’éternité.

« Dieu Père ». Dans le texte de l’évangile de ce jour : « Dieu » une fois, « Père » 11 fois. Que ce soit pour le nier ou pour l’affirmer, tout le monde a l’air de savoir qui est « Dieu ». Or, nous dit St Jean : « Nul n’a jamais vu Dieu, c’est Jésus qui le fait connaître ». Et quand Jésus parle de Dieu il l’appelle « Père ». C’est l’évangile d’aujourd’hui.Pour se révéler, Dieu est venu faire l’expérience de la vie humaine. C’est le mystère de l’Incarnation, la bonne nouvelle : le ciel s’est approché de la terre en Jésus. Il est venu seul mais pour  remonter avec tous ceux qui acceptent de lui faire confiance pour les conduire  dans sa maison céleste qu’on appelle le paradis. Mais pour être « père » il faut avoir des enfants, au moins un ! Jésus se présente comme tel : « je suis l’envoyé du Père » « qui me voit,  voit le Père » On l’a mis à mort pour blasphème. Mais alors, il y a deux Dieu ? La foi de l’Eglise  nous enseigne qu’il y a deux personnes distinctes mais un seul Dieu parce que le Père et le Fils ont le même Esprit , un Esprit d’amour qui les unit et exclut toute division entre eux. L’incarnation serait impossible sans le mystère de la Trinité. Il s’agit d’une nouvelle naissance( cf Nicodème). Alors, Dieu n’est plus un problème intellectuel à résoudre mais une présence mystérieuse de Dieu qui vient habiter en l’homme, en nous. Mais quel genre de Père est-il ? Il y a des pères fouettards, des pères Noel, des pères absents. Ex. du juif converti : J.M. Setbon qui, en se convertissant au christianisme, a fait l’expérience d’une intimité avec Dieu impensable chez les juifs.« Ceux la sont fils de Dieu qui sont conduits par l’Esprit de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui vous rend esclaves et vous ramène à la peur, mais un Esprit qui fait de vous des fils adoptifs et par lequel nous crions : Abba, Père » Rom 8/14-15) . Pour se révéler Dieu est venu faire l’expérience de la vie humaine : c’est le mystère de l’Incarnation. Parmi les diverses images qu’il emploi ( la porte, le bon berger, la pierre d’angle…)Il se présente aussi, ce jour, comme un chemin qui donne accès à cette maison céleste, invisible, maison familiale du Père.

Jésus : chemin vers la maison du Père

Un chemin se découvre au fur et à mesure qu’on avance avec lui. Jésus est un chemin « Nul ne va au Père que par moi ».En nous donnant accès auprès du Père, Jésus ne nous fait pas seulement entrer en hôtes de la maison, il nous donne d’être sa maison, une maison faite  de pierres vivantes: « vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle » (2° lecture : St Pierre 2.).

Bref, ce que l’on peut retenir de la Révélation qui nous est faite dans l’évangile d’aujourd’hui, c’est que les disciples de Jésus ont une double citoyenneté : celle de la terre, passagère et brève, et une citoyenneté céleste, éternelle !Concrètement ?« Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». A quoi se reconnaissent les disciples de Jésus ? «  à l’amour que vous avez les uns pour les autres ». C’est le passeport pour entrer dans le Royaume des cieux. C’est aussi le mystère de notre rédemption. Pour beaucoup, ces mystères qui nous introduisent dans la vie divine paraissent bien flous, inconsistants et peu réalistes, par rapport aux problèmes bien concrets de notre vie terrestre. Or la foi ne s’exprime pas d’abord et seulement par des idées, des croyances invérifiables mais par des actes très concrètement. Ainsi, aujourd’hui a lieu la passation des pouvoirs entre le président de la République sortant et le nouvel élu. Beaucoup de candidats au départ des élections avec un programme et des promesses mais un seul élu. Les chrétiens semblent avoir oublié un candidat dont on n’a pas parlé mais qui sollicite aussi notre vote, notre choix exclusif,  chaque jour, de façon définitive et non pour cinq ans renouvelables. Son programme et ses promesses sont connus : faire rentrer le plus grand nombre possible d’humains dans son Royaume. C’est à partir de ce projet de Jésus que nous pouvons juger les choix terrestres que nous sommes appelés à faire chaque jour. Le pape François nous donne l’exemple courageux de ces choix à faire. Lui, le héraut de la miséricorde divine, a excommunié les mafieux siciliens. Plus récemment, il a entrepris un voyage à haut risque en Egypte   pour demander aux responsables musulmans de s’unir aux catholiques afin de lutter contre ceux qui utilisent la religion pour tuer. Mgr Rouet, lorsqu’il était archevêque de Poitiers , avait refusé de baptiser un militant FN dont les valeurs s’opposent à celles de l’évangile ( racisme, antisémitisme, rejet des frères en difficultés…).

En venant à la messe le dimanche, nous venons écouter Jésus et l’accueillir dans le sacrement de l’eucharistie. Mettons-nous en pratique ce qu’il exige de ses disciples ? « Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur qui entreront dans le Royaume, mais ceux qui font la volonté du Père »Matthieu 7/21.