Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - Pentecôte

Par dom Victor
logo tamié

Homélie pour la Pentecôte


Introduction

Le chrétien est un homme plus l'Esprit Saint, c'est-à-dire quelqu'un qui regarde le monde, qui prend ses décisions, qui aime les autres dans l'Esprit de Jésus ressuscité. C'est cela vivre de l'Evangile. L'Esprit Saint veut faire de nous des hommes et des femmes libres, libres pour aimer, ouverts au don de soi parce que libérés de tout égoïsme.

 

Homélie

La prière d'ouverture de cette messe, frères et soeurs, nous a fait demander à Dieu : Continue dans les coeurs des croyants l'oeuvre d'amour que tu as entreprise au début de la prédication évangélique. Quelle est cette oeuvre d'amour entreprise par Dieu au début de l'Église et qu'il continue pour nous aujourd'hui ? Cette célébration devrait nous permettre de mieux comprendre la richesse infinie de ce mystère. Durant tout le temps pascal la liturgie nous a parlé de Vie, une vie qui triomphe de la mort, elle nous a parlé de Présence, celle de Jésus ressuscité dans son Eglise et enfin aujourd'hui elle nous dit le Don que Dieu nous fait de son Esprit d'Amour. Or si nous y prêtons attention, la vie, une présence sous forme de don, n'est-ce pas ce que nous recherchons pour donner sens à nos existences ? Toute existence humaine n'est-elle pas d'abord une présence aux autres qui s'épanouit dans le don de soi ?

Mais réaliser un tel programme nous dépasse, nous le sentons bien. Notre égoïsme sans cesse s'y oppose. Nous avons besoin d'une force qui vienne de Dieu. Cette force, Dieu nous l'offre aujourd'hui en nous donnant son Esprit. Mieux que cela, il nous invite à partager sa vie. saint Paul nous disait dans sa lettre aux Romains : Vous n'êtes pas sous l'emprise de la chair, mais sous l'emprise de l'Esprit, puisque l'Esprit de Dieu habite en vous. Et la lettre de saint Pierre affirme : les biens du plus haut prix qui nous avaient été promis nous ont été accordés, pour que par ceux-ci vous entriez en communion avec la nature divine. (2 P.1,4)

Cette communion à la vie de Dieu est d'ailleurs le dernier mot de tout l'Évangile. Saint Jean en témoigne : Oui, la vie de Dieu s'est manifestée, nous l'avons contemplée et nous vous annonçons cette vie éternelle du Père qui s 'est manifestée à nous pour que vous soyez en communion avec nous. Et nous, nous sommes en communion avec le Père et son Fils Jésus Christ. (1 Jn 1, 2-3) Les apôtres ont reçu mission d'annoncer à toutes les nations cette communion divine qui nous est proposée en Jésus Ressuscité. Là réside la grande nouveauté de l'Évangile car la vie chrétienne n'est pas un code de morale mais une communion de vie entre le baptisé et Jésus Ressuscité, une communion de vie de l'homme avec Dieu dans l'Esprit Saint !

A quels signes alors reconnaître que nous sommes en communion avec Dieu? A l'amour mais aussi à la liberté. Le chrétien est un homme libre. C'est pour que nous soyons vraiment libres que Christ nous a libérés. Tenez donc fermes et ne vous laissez pas remettre sous le joug de l'esclavage (Gal 5,1)1 rappelle saint Paul dans sa lettre aux Galates.  Oui, Dieu m'appelle à la liberté. Le chrétien est un homme libre, libre de toute peur, de tout esclavage, de toute passion... libre devant les hommes et devant son Dieu. L'homme qui fut le plus libre, ce fut évidemment Jésus. Il est l'expression suprême de la liberté de l'homme : libre devant la Loi, libre dans sa pratique religieuse, libre devant les autorités, libre devant le succès comme devant l'échec, libre devant la mort : Personne ne m'ôte la vie, c 'est de moi-même que je la donne. (Jn 10, 18)

Or, c'est son Esprit que Jésus ressuscité nous donne et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. (2 Cor 3,17) Mais cette liberté, évidemment, doit rester au service de l'amour, saint Paul ne manque pas de nous le rappeler: Vous, frères, c'est à la liberté que vous avez été appelés. Seulement, que cette liberté ne donne aucune prise à la chair ! Mais par l'amour, mettez-vous au service les uns des autres. Car la loi tout entière trouve son accomplissement en cette unique parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Gal 5, 13-14) Car si l'Esprit nous rend libres, c'est en vue de la communion.

Vivre ainsi de la liberté du Christ dans l'amour, c'est devenir fils dans le Christ. S. Paul nous le disait avec clarté : Tous ceux qui se laissent conduire par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu... poussés par cet Esprit nous crions vers le Père en l'appelant « Abba, Père ! »

Frères et soeurs, vivons-nous face à Dieu comme un fils ou une fille devant son Père ? Ma prière est-elle le dialogue confiant d'un fils avec son Père ? Telle fut la grande découverte d'une sainte Thérèse de l'Enfant Jésus : reconnaître que Dieu est Père et vivre dans la liberté que donne l'amour. C'est là tout son message et l'Église l'a déclarée docteur de l'Église !

Je vous propose, pour terminer, de méditer cet hymne du Père Didier Rimaud :

Pour que l'homme soit un fils à son image,
Dieu l'a
travaillé au souffle de l'Esprit.
Son amour nous voyait libres comme lui.

Nous tenions de Dieu la grâce de la vie,
nous l'avons tenue captive du péché
et la loi de tout amour fut délaissée.

Quand ce fut le jour et l'heure favorable
Dieu nous a donné Jésus, le Bien Aimé :
l'arbre de la Croix indique le passage
vers un inonde où toute chose est consacrée.
Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
Qui prendra Jésus pour Maître et pour ami ?
Servir Dieu rend l'homme libre comme lui.

L'Esprit nous adresse cette invitation aujourd'hui. La présentation de poèmes de Fr. Christophe cet après-midi dans cette église nous rappellera comment nos 7 frères de Tibhirine ont répondu à cette invitation et ont accédé à la vraie liberté de Jésus, leur Maître et Ami.
 

(1) Voir aussi Hx 2, 15 « il a rendu libres ceux qui, par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d'esclaves »