Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - TO 31

Par Frère Marco
croix - arcabas
Homélie pour le 31ème dimanche
du temps ordinaire

Première lecture : Dieu aime toutes ses créatures (Sg 11, 23-26; 12, 1-2)

Lecture du livre de la Sagesse

Seigneur, tu as pitié de tous les hommes, parce que tu peux tout. Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu'ils se convertissent.
Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n'as de répulsion envers aucune de tes oeuvres, car tu n'aurais pas créé un être en ayant de la haine envers lui.
Et comment aurait-il subsisté, si tu ne l'avais pas voulu ? Comment aurait-il conservé l'existence, si tu ne l'y avais pas appelé ?
Mais tu épargnes tous les êtres, parce qu'ils sont à toi, Maître qui aimes la vie, toi dont le souffle impérissable anime tous les êtres.

Ceux qui tombent, tu les reprends peu à peu, tu les avertis, tu leur rappelles en quoi ils pèchent, pour qu'ils se détournent du mal, et qu'ils puissent croire en toi, Seigneur.

Psaume : Ps 144, 1-2, 8-9, 10-11, 13cd-14

R/ La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant !

Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi,
je bénirai ton nom toujours et à jamais !
Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour ; 
la bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses oeuvres. 

Que tes oeuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent ! 
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit,
fidèle en tout ce qu'il fait. 
Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés.

Deuxième lecture : Préparer dans la paix la venue du Seigneur(2Th 1, 11-12; 2, 1-2)

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens

Frères, 
nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous trouve dignes de l'appel qu'il vous a adressé ; par sa puissance, qu'il vous donne d'accomplir tout le bien que vous désirez, et qu'il rende active votre foi.
Que notre Dieu vous trouve dignes de l'appel qu'il vous a adressé ; par sa puissance, qu'il vous donne d'accomplir tout le bien que vous désirez, et qu'il rende active votre foi. Ainsi, notre Seigneur Jésus aura sa gloire en vous, et vous en lui ; voilà ce que nous réserve la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ.

Frères, nous voulons vous demander une chose, au sujet de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui :
si l'on nous attribue une révélation, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n'allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer.

Évangile : Zachée : la conversion d'un riche (Lc 19, 1-10)

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique. Tout homme qui croit en lui possède la vie éternelle. Alléluia. (Jn 3, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Jésus traversait la ville de Jéricho.
Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche.
Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.
Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là.
Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella : « Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. »
Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.
Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un pécheur. »
Mais Zachée, s'avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus. »
Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham.
En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

© AELF


Homélie

«Zachée, l’homme qui voulait voir Jésus »

Déjà dimanche dernier l’évangéliste Luc nous avait raconté une parabole où il était question d’un publicain qui était monté au Temple pour prier.

Aujourd’hui, dans le récit que nous venons d’entendre il est encore question d’un publicain, mais, il ne s’agit plus d’une parabole mais d’une rencontre...

Rencontre de Zachée, le publicain qui veut voir Jésus, et de Jésus, le Dieu fait homme qui veut demeurer chez Zachée.

Zachée l’homme qui veut voir Jésus, n’était pas précisément « un pieux enfant de choeur ».Tout au contraire, c’est quelqu’un qui collabore avec l’occupant romain et qui s’est enrichi sur le dos de ses concitoyens qui le considèrent comme un pécheur publique.

Mais voilà, Zachée, a cependant un coeur d’enfant, et quelque part en ce coeur, il y a un endroit tendre, un endroit où brûle un désir, le désir de voir Jésus.

Ainsi l’Évangile nous présente-il souvent des hommes à la recherche de Jésus.

Ainsi l’Évangile nous donne-t-il toujours à comprendre que ces mêmes hommes sont d’abord cherchés, cherchés par le Fils de l’Homme, cherchés par le Père qui va à la rencontre du fils prodigue, cherchés par le maître de la vigne qui veut embaucher des ouvriers à tout heure du jour.

Depuis qu’au Jardin de la Genèse Dieu, pour la première fois, appela l’homme et lui dit : « Adam où es - tu ? » Il n’a pas cessé de chercher l’homme de tout son amour prévenant, patient, inlassable » (Card. Louis-Marie Billé).

Comment ne pas penser ici aux paroles que Saint Bernard de Clairvaux met dans la bouche de Jésus à l’adresse de celui qui le cherche. « Tu ne me chercherais pas si d’abord je ne t’avais pas cherché »

C’est le désir de voir Jésus qui pousse Zachée à courir comme un enfant, et à grimper dans un arbre pour voir Jésus qui doit passer par là.

Tout bascule dans la vie de Zachée. Alors qu’il voulait voir Jésus, c’est Jésus qui le voit, et qui le regarde avec des jeux plein d’amour, et de tendresse / qui le transforment.

« Jésus leva les yeux vers Zachée, dans son arbre et il lui dit : « Zachée descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez-toi »

Comment ne pas penser ici au beau chant de Georges Lefèvre :

« Laisse-toi regarder par le Christ... »
N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ ;
Laisse-toi regarder car il t’aime.

Il a posé sur moi son regard, un regard plein de tendresse.
Il a posé sur moi son regard, un regard long de promesse.
Il a posé sur moi son regard, c’était celui du pardon.
Il a posé sur moi son regard, alors j’ai su qu’il m’aimait.

Merveilleuse rencontre de regards entre Zachée et Jésus...
« Regarde-moi et je serai sauvé »

 

« Zachée descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez-toi »

Cette parole de Jésus à Zachée nous rappelle une autre parole de Jésus dans le livre de l’Apocalypse... « Écoute, je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez-lui, pour souper, moi près de lui, lui près de moi » (Ap 3,20)

Voilà le désir du Seigneur : être notre hôte, demeurer avec nous...

Mais ne nous trompons pas frères et soeurs la véritable demeure du Seigneur, ne sont pas nos maisons de pierres fusse-t-elle cette belle église de Tamié...

Non, la véritable demeure de Dieu, où il veut habiter/ demeurer, c’est notre coeur, le coeur de l’homme c’est le Paradis de Dieu. Oui, nous sommes le Temple de Dieu...

«     Où cours-tu ?, Ne le sais tu pas que le ciel est en toi » (Angélus Silesius) c’est là dans ce ciel qui est dans notre coeur que nous avons à le chercher, c’est là qu’il s’entretient avec nous à la brise du soir... rappelez-vous ces mots de saint Augustin dans ses Confessions.

« Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle,
Bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c’est là que je te cherchais,
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ;
Tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ;
tu m’as touché, tu m’as regardé, et je me suis enflammé pour ta paix.
 »

Oui, Zachée a été touché, enflammé par le regard de Jésus qui a bouleversé sa vie.

Si Zachée veut dire « le Seigneur se souvient », Jésus veut dire « Dieu sauve ». Oui, en Jésus de Nazareth Dieu s’est souvenu, et il est venu chercher et sauver ce qui était perdu... C’est là la place du Dieu fait homme : « au coeur des misères et des péchés des hommes. C’est là que doit demeurer l’amour sauveur

La mission de l’Église, notre mission de baptisés commence chez Zachée : manifester que demeure cet amour chez tous les Zachée, de toutes les générations et de toute la terre »

(Card. Louis-Marie Billé)

...Zachée descendit vite de son arbre et reçu Jésus avec joie.

«     Voyant cela, tous murmuraient, et disaient : Il est allé loger chez un homme pécheur. Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. »

« Puissions-nous comme Zachée chercher à voir Jésus, à voir Jésus qui veut nous rejoindre et nous appeler au salut.
Rappelons-nous, que personne n’est trop petit, ou trop grand pécheur, pour Dieu et que
chacun porte en lui la capacité d’accueillir le Seigneur et de se laisser transformer par Lui »

(Benoît XVI)