Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - TO 21

Par Frère Marco

logo de tamié

 

Homélie pour le 21ème dimanche
du temps ordinaire - A

Pour vous, qui suis-je ?

L’événement qui nous est rapporté aujourd’hui se situe au coeur de l’Évangile selon saint Matthieu. Jésus interroge ses disciples. Tout d’abord il leur demande ce que les gens pensent de lui. Les réponses sont nombreuses : « Pour les uns, tu es Jean Baptiste, pour d’autres Élie, pour d’autres Jérémie ou l’un des prophètes. » Ensuite Jésus pose une autre questioon, beaucoup plus importante, plus personnelle : « Pour vous, qui suis-je ? »

 

Je me souviens d’un groupe de garçons et de filles venu préparer leur confirmation. Au cours de notre échange sur le sens de leur démarche, je les avait invités à répondre à la question que Jésus pouvait bien poser à chacun : « Toi, que dis-tu de moi ? »

J’entends encore Loïc, 18 ans dire à peu près ceci : « Ce que je dis de toi, Jésus, c’est que tu es allé jusqu’au bout de ta mission. Et je me demande si moi, j’aurai le courage d’aller jusqu’au bout. La vie n’est pas toujours facile ! »

Cette réponse toute personnelle de Loïc ressemble, je le crois bien, à la réponde de Pierre : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Le Messie, le Christ, c’est l’Envoyé du Père au monde afin que soit annoncé son amour indéfectible et infini. C’est celui qui est allé jusqu’au bout, jusqu'au don de sa vie pour que cet amour soit révélé.

 

À nous, comme aux disciples, Jésus pose la question fondamentale : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

Jésus soulève lui-même le problème de sa propre indentité. Il demande l’adhésion à ce qu’il est, sans s’y obliger personne. Il provoque les siens à faire la vérité sur la relation qu’ils entretiennent avec lui. C’est comme si, à ses disciples, il avait demandé : «  Croyez-vous en moi ? Et si vous dites croire en moi, dites ce que vous croyez au juste. Quels rapports voulez-vous entretenir avec moi ? »

 

Cette page de l’Évangile de Matthieu nous appelle à nos laisser poser par le Christ la même question qu’il posait à ses disciples : « Pour vous, qui suis-je ? » Toi, Jean-François, Toi paul, Toi Monique, Toi, Françoise, que dis-tu de moi ? Pour toi, qui suis-je ? »

Oui, qui es-tu pour moi, Seigneur ?

 

La bonne réponse n’est pas celle que nous trouverions dans un livre de catéchisme. La vraie, l’authentique réponse se trouve au plus profond de notre coeur. Elle est consttuite à partir de nos expéreicnes de vie, de notre prièire, de nos engagements, de notre histoire, de notre relaiton aux autres.
Il me semble que la réponse à la question : « Qui est Jésus » est indissocialbe d’une autre question : « Qu’est-ce qu’un être humain ? » Ou plus directement : « Qui suis-je ? » ou « Quel est ma place dans le dessin de Dieu ? »

En révélant qui il est, Jésus révèle qui nous sommes, ou plutôt ce à quoi nous sommes appelés.

« Il est important de ne pas oublier que Jésus se révèle plus pleinement à ses dissciples dans l’Évangile, lorsqu’il leur annonce sa passion et sa mort. Il nous révèle ainsi les exigences de l’aventure humaine. Exigences de détachement, de mort progressive à tout ce qui nous tient attaché, à toutes les barrières qui nous tiennent prisonners, ne fût-ce que d’une façon de penser ou même d’une certaine image de Dieu. » (A. Veilleux)